•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dennis Oland conteste le rapport d'enquête de la Commission de police du N.-B.

Dennis Oland subit un deuxième procès pour le meurtre non prémédité de son père, le multimillionnaire Richard Oland.

Dennis Oland lors de son procès en 2019

Photo : Radio-Canada

La Presse canadienne

Dennis Oland croit que plusieurs faux pas survenus dans l’enquête de la police de Saint-Jean sur l’assassinat de son père ne sont pas inscrits dans le rapport de la Commission de police du Nouveau-Brunswick publié vendredi.

Richard Oland a été tué en 2011. Son fils Dennis Oland a été reconnu coupable du meurtre, mais a ensuite été acquitté en appel.

Le juge Jack Walsh a critiqué l’enquête, notamment car la scène du crime n’a pas été sécurisée, et parce qu’on n’a pas demandé à un pathologiste d’analyser si un marteau de plâtrier était l’arme du crime.

La Commission de police du Nouveau-Brunswick a décidé d’examiner les homicides commis entre 2014 et 2019 et n’a trouvé qu’une seule affaire non résolue.

Le taux de condamnation sur les enquêtes conclues est de 100 %.

La Commission de police du Nouveau-Brunswick recommande une politique provinciale de gestion des affaires majeures.

Elle veut aussi des moyens de normaliser les procédures pour les crimes majeurs et les morts subites à Saint-Jean.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Justice et faits divers