•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trois nouveaux cas de COVID-19 dans un foyer de soins spéciaux à Atholville

Le Manoir de la Vallée, à Atholville.

Le Manoir de la Vallée à Atholville compte maintenant plusieurs cas de COVID-19

Photo : Radio-Canada / Serge Bouchard

Radio-Canada

Trois nouveaux cas de COVID-19 ont été confirmés au Nouveau-Brunswick dimanche. Les trois personnes infectées, ainsi que le cas signalé samedi, sont toutes des résidents du même foyer de soins spéciaux à Atholville, le Manoir de la Vallée.

Notre dossier : La COVID-19 en Atlantique

Au total, quatre résidents de l’établissement de soins de longue durée sont donc porteurs de la COVID-19. Les trois cas annoncés dimanche ont tous entre 80 et 89 ans.

Un préposé aux soins travaillant dans le Manoir de la Vallée a reçu un diagnostic positif de COVID-19, plus tôt cette semaine. Les responsables de l'établissement croient qu'il aurait pu être en contact avec une centaine de résidents et d'employés.

Dre Jennifer Russell, médecin hygiéniste en chef du Nouveau-Brunswick, lors d'un point de presse le 31 mai

Dre Jennifer Russell, médecin hygiéniste en chef du Nouveau-Brunswick, lors d'un point de presse le 31 mai

Photo : Radio-Canada

« Les patients qui ont eu des résultats positifs sont confinées à une seule unité, où ils étaient dès le début. Tous les patients qui ont eu un résultat positif sont isolés  », précise Dre Jennifer Russell, médecin-hygiéniste en chef, lors d’un point de presse dimanche après-midi.

Une éclosion dans un établissement pour personnes âgées est la plus grande crainte de tous.

Dre Jennifer Russell, médecin-hygiéniste en chef du Nouveau-Brunswick

Depuis, tous les membres du personnel et les résidents de l'établissement ont été testés. La médecin-hygiéniste en chef croit que d'autres cas pourraient être signalés au cours des prochains jours.

Du personnel en renfort

Le président-directeur général du groupe Lokia, qui possède l'établissement, Guy Tremblay, avoue qu’il s’attendait à ce qu’il y ait éventuellement des cas de COVID-19 dans les foyers du Nouveau-Brunswick. Il dit qu’il était prêt à cette éventualité.

Il confirme que dix des 28 employés de l'établissement ne se sont pas présentés au travail depuis les premiers résultats positifs.

Des gens et des véhicules devant un foyer de soins.

Le Manoir de la Vallée, à Atholville, a testé tous les employés et les résidents de l'établissement

Photo : Radio-Canada / Serge Bouchard

« Certains en raison d’un contact direct avec l’employé et d’autres qui pour des raisons personnelles ne voulait pas revenir au travail dans cette histoire de COVID-là ».

Dre Jennifer Russell affirme que des travailleurs supplémentaires ont été envoyés pour prêter main-forte dans l’établissement. 

« Notamment des infirmières des préposées aux soins personnels et du personnel de nettoyage. Les employés utilisent de l'équipement de protection individuel pour prendre soin des résidents. Il y a d'autres gens qui vont travailler dans cette région, d'autres travailleurs de santé, et je veux les féliciter parce que ça prend du courage », a-t-elle dit.

Douze cas actifs

Des 132 cas confirmés au Nouveau-Brunswick, 120 personnes sont rétablies.

On compte douze cas actifs, tous situés dans la zone 5 (région de Campbellton).

Trois personnes sont hospitalisées, dont une aux soins intensifs.

Des centaines de personnes ont subi des tests de dépistage de la COVID-19 dans la région de Campbellton pendant la fin de semaine

Des centaines de personnes ont subi des tests de dépistage de la COVID-19 dans la région de Campbellton pendant la fin de semaine

Photo : Radio-Canada

Plus de tests que jamais

Plus de 1 300 tests ont été traités samedi, au Nouveau-Brunswick, ce qui représente le plus grand nombre de tests effectués en une seule journée depuis le début de la pandémie.

Jusqu’à présent, 26 172 tests ont été effectués dans la province.

Le déconfinement se poursuit

Le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Blaine Higgs, a affirmé lors de la conférence de presse que « la situation à Campbellton nous rappelle que nous ne pourrons pas nous en sortir avant l'arrivée d'un vaccin ».

Le premier ministre Blaine Higgs, le 31 mai 2020.

Le premier ministre du Nouveau-Brunswick Blaine Higgs, le 31mai

Photo : Radio-Canada

Le virus est au Nouveau-Brunswick et nous allons pouvoir continuer d'ouvrir nos activités seulement si nous comprenons à quel point le virus s'est propagé et que nous pouvons le contenir. Je suis optimiste à cet égard.

Blaine Higgs, premier ministre du Nouveau-Brunswick

Il encourage les Néo-Brunswickois à porter le masque lorsque le respect des mesures de distanciation physique est impossible.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Santé publique