•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ordonnances : la limite de 30 jours d'approvisionnement sera-t-elle levée?

Étalage de médicaments et comptoir d'ordonnances d'une pharmacie Sobeys.

Le gouvernement de l'Ontario a imposé une limite de 30 jours sur les ordonnances au tout début de la pandémie afin de prévenir les pénuries de médicaments.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

En Ontario, la province avait imposé une limite d'approvisionnement des ordonnances de 30 jours au début de la pandémie. Celle-ci pourrait être levée d'ici la fin du mois, selon l'Association des pharmaciens de l'Ontario.

Le gouvernement de l'Ontario avait imposé une limite de 30 jours de ravitaillement sur les ordonnances au tout début de la pandémie afin de prévenir les pénuries de médicaments.

Sans indiquer quelconque date, le ministère de l'Ontario dit continuer d’examiner le retour possible aux pratiques de délivrance habituelles, tout en assurant la stabilité et la durabilité de l’approvisionnement en médicaments de la province.

Les porte-parole de la communauté des personnes âgées de l'Ontario et des pharmaciens de la province disent qu'ils s'attendent à ce que la limite soit levée d'ici un mois, revenant au maximum habituel de 90 jours d'ici le 1er juillet.

La politique nous a rendu la vie difficile, déclare Justin Bates, directeur général de l'Association des pharmaciens de l'Ontario (APO). Nous respectons la politique, nous pensons que c'était la bonne chose à faire, mais je pense que tout le monde espère que nous pourrons revenir à 90 jours et à un cycle normal de quantité.

Un pharmacien assis derrière une table prend des notes en discutant avec une cliente.

Les pharmaciens font face à certains manques dans l'approvisionnement des médicaments, selon l'APO.

Photo : Radio-Canada / Nicole Germain

M. Bates indique qu'avant même le début de la pandémie, il y avait des problèmes de chaîne d'approvisionnement pour les pharmaciens, les fabricants d'ingrédients clés en Chine et en Inde étant incapables de produire les quantités nécessaires.

Une mesure pour éviter toute pénurie

Cette pénurie a été exacerbée dans les premiers stades de la nouvelle pandémie de coronavirus, les hôpitaux monopolisant plus de commandes et les individus essayant de créer des stocks, à l'image de la course à d'autres articles essentiels tels que le papier hygiénique.

Par conséquent, plusieurs provinces ont imposé la limite de 30 jours, l'Ontario étant l'une des dernières à ne pas revenir à la norme de 90 jours.

Dans un communiqué, le ministère de la Santé assure travailler activement (...) pour garantir que tous les Canadiens continuent d'avoir accès aux médicaments dont ils ont besoin et pour aider à prévenir les pénuries futures de médicaments.

Selon le gouvernement, la province, le fédéral, l'industrie pharmaceutique et d'autres partenaires de la santé se coordonnent pour surveiller l'offre et la demande de médicaments.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Soins et traitements