•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dépôt de deux pétitions à l’Assemblée nationale sur le caribou et la coopérative Le vol du colibri

Un caribou forestier.

La harde de caribous forestiers de Val-d’Or comptait 18 individus en 2016, elle en compte aujourd’hui 7.

Photo : Radio-Canada

Une pétition lancée en janvier pour demander à Québec de renforcer les mesures de protection du caribou forestier et montagnard a été déposée cette semaine à l’Assemblée nationale.

La pétition, parrainée par la députée de Rouyn-Noranda-Témiscamingue, Émilise Lessard-Therrien, demande au gouvernement d’appliquer les recommandations des experts concernant l’habitat du caribou de Val-d’Or, dont le maintien du moratoire sur la coupe forestière et l’agrandissement de l’aire protégée actuelle.

Cette pétition, qui a recueilli 545 signatures, exige aussi la mise en place d’une stratégie nationale pour les caribous forestiers et montagnards en 2020.

En mars dernier, le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) a mis en enclos sept caribous du troupeau de Val-d’Or.

Le président d'Action boréale, Henri Jacob, rappelle que Québec n’a pas encore rendu public un plan pour la suite des choses.

On a ramassé les sept bêtes en liberté et on les a confinées dans un enclos grand comme deux terrains de football et avec aucun plan, du moins officiel, de ce qu'on va faire avec ces caribous une fois confinés. Est-ce qu'on va les garder comme des vaches dans un enclos jusqu'à ce qu’ils meurent, où on va finir par mettre un plan global sur comment restaurer l'habitat et comment réintroduire les bêtes pour pouvoir donner une chance à cette harde de caribous là, dit-il.

L'extérieur du bâtiment accueillant la coopérative Le vol du colibri.

La coopérative Le vol du colibri veut devenir un CPE.

Photo : Radio-Canada / Félix B. Desfossés

Une autre pétition, signée par plus de 600 personnes, a également été déposée à l’Assemblée nationale cette semaine.

Elle demande au gouvernement de transformer les 155 places du Vol du colibri, coopérative de solidarité, en centre de la petite enfance (CPE).

La députée Lessard-Therrien croit que ça remet en perspective la problématique de la pénurie de places dans les CPE de la région.

Elle explique aussi que la revendication de la coopérative Le vol du colibri date depuis plusieurs années.

La situation devient de plus en plus criante. C’est assez connu que Le vol du colibri vit des difficultés financières. C'est plus qu'urgent de transformer cette coopérative-là en CPE pour maintenir les services aux parents. On parle de 150 places à Rouyn-Noranda, 20 % des places en garderie sont au Vol du colibri. Donc c'est une infrastructure majeure qu'il faut soutenir pour ne pas la perdre, fait savoir la députée.

Selon Mme Lessard-Therrien, le ministre de la Famille s'est montré attentif à la lecture de la pétition, un signe qu'il faut poursuivre les efforts pour réaliser le projet.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Abitibi–Témiscamingue

Politique provinciale