•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les cercles tracés dans le parc Trinity Bellwoods semblent fonctionner

Des personnes sont assises à l'intérieur de cercles peints sur la pelouse d'un parc.

Les personnes souhaitant s'asseoir dans le parc Trinity Bellwoods sont invitées à le faire à l'intérieur des cercles tracés par la Ville et destinés à faciliter la distanciation physique.

Photo : La Presse canadienne / Chris Young

Radio-Canada

Le parc Trinity Bellwoods, où des foules avaient bravé les règles de distanciation physique le 23 mai, attirant les foudres des pouvoirs publics, a été nettement moins fréquenté samedi.

La plupart des visiteurs sont restés à l'intérieur des cercles peints sur l'herbe. Ceux-ci ont été tracés cette semaine pour encourager les gens à garder leurs distances tout en profitant du parc par une journée ensoleillée.

La police et les responsables de la Ville ont condamné le rassemblement spontané de samedi dernier durant lequel des milliers de personnes se sont rassemblées.

Beaucoup de gens dans un parc par une belle journée.

De nombreuses personnes s'étaient regroupées dans le parc le 23 mai.

Photo : Dre Eileen de Villa/Twitter

Les personnes qui ont fréquenté le parc samedi se sont dites soulagées de constater qu'il était nettement moins fréquenté. Des dizaines de policiers et d'officiers municipaux y patrouillaient.

Bianca Daus se trouvait dans le parc pendant que son chien était soigné à proximité. Elle a déclaré qu'il était étrange d'utiliser les cercles peints dans l'herbe, que la Ville a commencé de tracer cette semaine.

C'est juste une autre réalité de vivre pendant une pandémie où vous ne pouvez pas étreindre des amis ou vous rappeler de vous laver constamment les mains.

Elle s'est dite heureuse de voir une atmosphère plus calme dans le parc.

Il est regrettable que parfois les gens ne respectent pas toujours les règles, a-t-elle continué. Maintenant, les gens semblent bien rester dans leur cercle.

Un agent municipal vêtu d'un gilet jaune regarde des personnes assises dansa un parc.

Un agent municipal surveille le bon respect des mesures de distance physique parmi les personnes installées dans le parc Trinity Bellwoods, le 30 mai.

Photo : La Presse canadienne / Chris Young

Ben Eagan vit en face du parc et dit que l'accès à l'espace vert est extrêmement important pour lui et sa famille.

Nous l'utilisons tous les jours pour promener notre chien, a glissé M. Eagan, qui a ajouté qu'il avait évité le parc le week-end dernier après avoir entendu parler de la foule.

Ce jour-là (...) nous ne sommes pas venus au parc parce que c'était tellement fou.

Il a affirmé comprendre que les gens ont besoin d'espace dans les parcs lorsqu'ils vivent dans un quartier dense du centre-ville, mais a souligné qu'il y avait de nombreux parcs dans les alentours dans lesquels les gens auraient pu se rendre le week-end dernier.

Notre dossier : La COVID-19 en Ontario
Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Coronavirus