•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les restaurateurs face à la hausse du prix de la viande

De la viande de bœuf crue sur une planche à découper.

La viande rouge est un exemple de protéine.

Photo : iStock

Marc-Olivier Thibault

En raison de la crise sanitaire, le prix du boeuf est à la hausse au Québec. La population devrait s’attendre à le payer plus cher au restaurant notamment. Dans certain cas, l’augmentation sera de 80%.

C’est le cas du restaurant Horizon Thaï de Rouyn-Noranda qui doit augmenter le prix de ses assiettes contenant cet aliment.

C’est que le prix du boeuf a augmenté de 80% dans le dernier mois, explique le propriétaire du restaurant Jean-Philippe Perrier dans une publication Facebook.

Notre boucherie paie 40% [son boeuf] plus cher. Il faut comprendre qu’une entreprise que si elle vit une augmentation de 40% normalement elle va nous charger plus que le 40% pour avoir un ratio de profitabilité… en plus de la main-d’oeuvre, précise le restaurateur.

La boucherie la Maison des viandes fournit le boeuf à plusieurs restaurants de la région, dont le Horizon Thaï.

Le directeur de production et copropriétaire de l’entreprise Alain Riendeau, croit que cette hausse s’explique en partie par le ralentissement des opérations dans les abattoirs de boeuf. Ils ont fermé à cause de la Covid 19, par la suite ils ont rouvert, mais avec des effectifs moindres, dit-il. Là on est rendu au moment ou ils ont recommencé, mais pas à pleine capacité. Alors la rareté fait que le prix monte.

Il faudra être patient avant de constater une baisse au prix du produit tant en épicerie qu’au restaurant selon le président du Syndicat des producteurs bovins de l’Abitibi-Témiscamingue et producteur bovin, Vincent Boisvert.

C’est hors de notre contrôle en fait, se désole-t-il. Ce sont les multinationales et les gros abattoirs qui vont décider du prix du boeuf. Ce serait à espérer pour les consommateurs que les prix du boeuf baisse et pour nous producteurs, pour qu’il continu à se manger du boeuf.

Le propriétaire du Horizon Thaï Jean-Philippe Perrier précise par ailleurs que sa clientèle est compréhensive face à la situation. Il ajoute même que la majorité d’entre eux se montre solidaire envers les restaurants locaux.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Abitibi–Témiscamingue

Alimentation