•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le monument Georges-Forest au parc Provencher vandalisé

Le visage de Georges Fores monté sur un socle.

Georges Forest est une figure emblématique de la défense du français au Manitoba.

Photo : Fournie par Martine Bordeleau

Le monument Georges-Forest inauguré en septembre au parc Provencher à Saint-Boniface a été vandalisé. Une teinte blanche a été mise dans les yeux du buste et autour de la barbe.

Selon le président du comité du monument Marcien Ferland, « il fallait s’y attendre ».

Marcien Ferland explique que Georges Forest a été un personnage controversé tout au long de sa vie notamment en raison de ses prises de position.

C’est surement ceux qu’on appelait les orangistes autrefois qui n’ont pas aimé qu’il ait son monument dans le parc Provencher , déplore-t-il.

Georges Forest est une figure emblématique de la défense du français au Manitoba. Il a obtenu gain de cause en 1979, alors qu’il contestait devant la Cour Suprême une contravention reçue en anglais uniquement.

La décision de la Cour a alors invalidé la loi manitobaine de 1890 qui faisait de l’anglais la seule langue officielle dans les domaines juridique et législatif.

C’est une insulte à la francophonie lorsque quelqu’un pose un pareil acte. Je ne crois pas que ce soit un geste politique, mais je ne sais pas.

Marcien Ferland, président du Comité du monument Georges-Forest

Problème d’emplacement?

De son côté, l’artiste-sculpteur du buste Miguel Joyal accuse la position du monument dans le parc. Selon lui l’œuvre « est trop cachée dans le bois, ce qui favorise les actes de vandalisme ».

Le monument aurait dû être placé un peu plus en avant à une position où on peut le voir de la rue, dit-il.

C’était tout décidé d’avance, mais le président et son comité ont décidé de changer l’emplacement de la sculpture à la dernière minute, ajoute-t-il.

Des gens réunis autour du buste en bronze.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le monument Georges-Forest lors de l’inauguration en septembre 2019.

Photo : Radio-Canada / Laissa Pamou

Marcien Ferland soutient que l’emplacement actuel du monument a été choisi de manière stratégique avec l’approbation de la Ville de Winnipeg.

Le monument est bien placé ; on a réfléchi très longtemps avant de le placer là, argue-t-il.

Il n’était pas envisageable de placer le monument en bordure de la route en raison d’un excès de bruit, affirme-t-il.

On voulait un endroit un peu plus calme pour que les gens puissent lire le texte qui est gravé sur le socle et réfléchir, dit-il.

Besoin d’éclairage

Le président du comité note que si l’on veut protéger davantage le monument il faut ajouter plus d’éclairage autour.

Je pense qu’il y a quatre lampadaires, mais c’est insuffisant pour dissuader de potentiels vandales. On voulait qu’il y ait un éclairage direct sur le monument, mentionne-t-il.

Responsabilité de la Ville

Puisque le monument appartient à la Ville de Winnipeg, M. Ferland espère qu’une enquête sera ouverte et que les autorités municipales prendront les mesures nécessaires pour réparer le monument.

J’espère qu’on va pouvoir réparer les dégâts. Il faut consulter les spécialistes , lance-t-il.

Radio-Canada a fait une demande d’entrevue au conseiller municipal de Saint-Boniface Mathieu Allard ainsi qu’à la Ville de Winnipeg, mais n’a pas reçu de réponse au moment de publication de cet article.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Francophonie