•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pas de réouverture avant le 24 juin pour le Musée du Fjord

Des enfants écoutent une animatrice du Musée du Fjord.

Auparavant, de nombreux visiteurs pouvaient se masser à l'intérieur du Musée du Fjord.

Photo : Radio-Canada / Rosalie Dumais-Beaulieu

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

En théorie, en vertu d’une récente directive émise par le gouvernement du Québec, le Musée du Fjord aurait pu rouvrir ses portes vendredi. En pratique, ce scénario ne s’est pas concrétisé, car des changements importants devront y être instaurés pour rendre cette institution de La Baie conforme aux règles sanitaires en vigueur.

Or, ces ajustements demanderont du temps.

Si tout se déroule comme prévu, le Musée du Fjord devrait donc redevenir accessible à compter du 24 juin.

La directrice générale de l’institution, Guylaine Simard, a souligné que toute visite de groupe y sera impossible de prime abord.

Elle a ajouté qu’au maximum, au départ, le Musée du Fjord pourra accueillir 100 curieux sur une base quotidienne.

Mme Simard a soutenu que son équipe multiplie actuellement les efforts pour rendre l’expérience qu’ils vivront aussi intéressante que possible.

On travaille fort pour s’assurer que les visiteurs n’auront pas l’impression d’être dans un mouroir, a-t-elle mentionné.

Guylaine Simard a notamment expliqué qu’ils pourront entendre des bandes sonores dans deux des salles du Musée du Fjord pour garder ces environnements animés.

D’indéniables impacts financiers

L’an dernier, les droits d’accès ont permis au Musée du Fjord d’engranger des revenus de 455 000 $.

Mme Simard a précisé qu’en 2020, elle s’attend à ce que les recettes glissent considérablement pour atteindre environ 45 000 $.

Elle a également indiqué qu’en temps normal, la boutique de l’institution rapporte approximativement 75 000 $ en 12 mois.

Or, selon l’évaluation de Guylaine Simard, elle devrait plutôt générer des revenus de 15 000 à 20 000 $ pour l’année en cours.

Dans ces circonstances troubles, le personnel du Musée du Fjord ressent beaucoup de pression.

On navigue dans des eaux tourmentées [...] et on la responsabilité d’assurer la viabilité de l’institution à long terme, de ne pas la laisser couler comme le Titanic, conclut-elle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !