•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Microsoft licencie ses journalistes et les remplace par des robots

Les mains d'un robot tapent sur un clavier d'ordinateur.

En crise depuis plusieurs années, le milieu des médias tente de couper dans les dépenses.

Photo : getty images/istockphoto / Ilya Lukichev

Radio-Canada

Une vingtaine de journalistes qui alimentaient la section des nouvelles du portail web MSN et du navigateur Edge ont été licenciés par Microsoft pour être remplacés par des logiciels d’intelligence artificielle, selon ce que rapporte The Guardian.

Au total, ce sont 27 journalistes qui sont visés par l’annonce. Ils étaient tous à l’emploi de PA Media (anciennement Press Association). Microsoft leur a annoncé jeudi qu’ils perdraient leur emploi d’ici un mois, l’entreprise ayant décidé de cesser d’embaucher des êtres humains pour l'agrégation de contenu sur ses pages principales.

Je passe tout mon temps à lire comment l’automatisation et l’intelligence artificielle vont finir par prendre tous nos emplois et m'y voilà, l’intelligence artificielle m’a pris mon emploi, explique un des membres de l’équipe.

Selon cette personne, la décision de Microsoft est risquée parce que le personnel en place faisait très attention de suivre des lignes éditoriales très strictes, ce qui empêchait les internautes de tomber sur du contenu violent ou inapproprié en ouvrant leur navigateur, un facteur d’une importance particulière pour les plus jeunes.

L’équipe visée par l’annonce ne créait pas de nouvelles originales, mais exerçait tout de même un contrôle éditorial dans la sélection des articles produits par d’autres médias et veillait à leur mise en forme ainsi qu'au choix de titres appropriés. Les articles étaient ensuite hébergés sur les sites web de Microsoft, qui touchait une partie des revenus publicitaires générés.

L’agrégation des nouvelles effectuée par les journalistes assurait également que les manchettes étaient claires et appropriées pour le format, tout en favorisant la diffusion d’opinions politiques diverses et en évitant les fausses nouvelles.

Une crise aggravée par la pandémie

Déjà en crise depuis plusieurs années, le milieu des médias a été dévasté par la pandémie de COVID-19, et plusieurs entreprises tentent de diminuer leurs dépenses. On peut s’attendre à ce que d’autres médias partout dans le monde soient affectés par la décision de Microsoft d’automatiser une partie de ses opérations.

Nous sommes dans un processus de réduction progressive de l’équipe de Microsoft travaillant à PA, et nous faisons tout ce que nous pouvons pour soutenir les personnes concernées, a expliqué un porte-parole de PA Media. Nous sommes fiers du travail accompli à Microsoft et nous savons que nous avons offert un service de grande qualité.

Microsoft a également commenté l’annonce par le biais d’un porte-parole : Comme toutes les entreprises, nous évaluons nos affaires sur une base régulière. Cela peut entraîner des investissements accrus à certains endroits et, de temps à autre, un redéploiement des ressources dans d’autres secteurs. Ces décisions n’ont pas été prises en raison de la pandémie actuelle.

Avec les informations de The Guardian

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Intelligence artificielle

Techno