•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des Premières Nations réclament du matériel de protection individuelle

Une femme porte de l'équipement.

La FSIN sollicite l’aide d’Ottawa pour acheter des masques chirurgicaux et des blouses.

Photo : Radio-Canada / Evan Mitsui/CBC News

Radio-Canada

La Fédération des nations autochtones souveraines de la Saskatchewan (FSIN) a demandé un financement de 120 millions de dollars américains à Services aux Autochtones Canada pour acheter des équipements de protection individuelle en vue d’une deuxième vague de la COVID-19.

La FSIN sollicite l’aide d’Ottawa pour acheter 19 millions de masques chirurgicaux, 58,4 millions de gants, 170 000 visières, 180 000 blouses et 146 000 litres de désinfectant.

Selon Wally Burns, le chef de la Première Nation crie de James Smith, la FSIN a trouvé un fournisseur, mais Services aux Autochtones Canada ne s’est pas engagé à verser la somme réclamée.

Depuis le début de la crise sanitaire, le gouvernement fédéral a fourni des équipements de protection individuelle aux différentes communautés autochtones, mais le processus a connu des ratés, notamment sur le plan des expéditions, affirme Wally Burns.

Je veux savoir pourquoi le Canada ne peut pas dire qu’il nous aide, qu’il achète ce matériel ou qu’il s’associe à une entreprise. C’est dangereux.

Wally Burns, chef de la Première Nation crie de James Smith

La FSIN dit avoir contacté Services aux Autochtones la semaine dernière. Le temps est précieux, rappelle Wally Burns, et des préparatifs doivent rapidement être mis en place avant qu’une deuxième vague de la COVID-19 ne frappe le pays.

Selon Valérie Gideon, sous-ministre adjointe principale de Services aux Autochtones Canada, le bureau régional de la Saskatchewan a demandé plus de clarté à la FSIN : Nous sommes absolument réceptifs aux demandes de financement des communautés à cet égard.

Le ministre des Services aux Autochtones Marc Miller assis durant une conférence de presse.

Le ministre des Services aux Autochtones Marc Miller.

Photo : La Presse canadienne / Sean Kilpatrick

Le ministre de Services aux Autochtones, Marc Miller, dit que son ministère travaille au cas par cas avec les communautés autochtones lorsqu’elles veulent obtenir des équipements de protection individuelle.

C’est une question de financement et de soutien, mais c’est un dialogue continu que nous avons à l’interne.

Marc Miller, ministre de Services aux Autochtones

Le déconfinement des provinces se poursuit, et le matériel commencera à être utilisé à d’autres fins que le travail médical de première ligne, ajoute Marc Miller. Des problèmes de pénuries se manifesteront évidemment, admet-il.

Le respect des traités

En vertu des traités, notamment le Traité no 6 qui couvre le territoire de la Première Nation crie de James Smith, le gouvernement fédéral doit financer la demande de la FSIN, affirme le chef Wally Burns.

Celui-ci a d’ailleurs fait appel à la reine Elizabeth II pour qu’elle intervienne, les traités ayant été signés par ses représentants. Dans une lettre du 6 mai, elle l’enjoint à contacter la gouverneure générale, Julie Payette, ainsi que les ministres fédéraux.

Une correspondance a effectivement été envoyée au bureau de la gouverneure générale, confirme Wally Burns. Le bureau de Julie Payette n’a pas répondu à la demande de commentaires de CBC/Radio-Canada.

Par ailleurs, le chef rappelle que ces traités doivent être respectés continuellement par Ottawa.

Le bureau de Julie Payette n’a pas répondu à la demande de commentaires de CBC/Radio-Canada.

Avec les informations de Jorge Barrera

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saskatchewan

Autochtones