•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Déconfinement régional : la médecin-chef de Santé publique Ottawa veut des précisions

Le bilan des cas confirmés et des décès est resté inchangé dans l'est ontarien, vendredi.

Vera Etches parle dans un micro à côté de Jim Watson.

La médecin-chef en santé publique d'Ottawa, la Dre Vera Etches, et le maire Jim Watson (archives)

Photo : La Presse canadienne / Justin Tang

Radio-Canada

La médecin-chef de Santé publique Ottawa (SPO) veut plus de détails avant de prononcer sur un éventuel déconfinement régional en Ontario. Tout comme son confrère du Bureau de santé de l’est de l’Ontario (BSEO), la Dre Vera Etches est d’avis qu’Ottawa et l’est ontarien voisin sont très connectés et qu’il faut donc une approche concertée.

L’est de l’Ontario, c’est beaucoup de géographie, a-t-elle souligné lors d’un point de presse virtuel, vendredi. Si j’utilise la même mesure, le même indicateur, comme le nombre de cas, les hospitalisations, je peux voir quelques différences dans notre région, par exemple, entre Ottawa et Kingston.

La Dre Vera Etches réagissait ainsi aux propos du premier ministre Doug Ford, qui a pour la première fois mentionné la possibilité de mesures de déconfinement différentes selon les régions — comme au Québec — plutôt que l’approche uniforme à l'échelle de la province préconisée jusqu’à maintenant.

Le gouvernement ontarien répond ainsi aux doléances de certains bureaux de santé. Mais si c’est la province qui fixe les règles du jeu, chaque région décidera ensuite si elle est prête ou non à aller de l'avant avec les mesures de déconfinement.

Avant de prendre cette décision, la Dre Etches veut plus de détails quant aux plans concrets du gouvernement provincial. C’est important, aussi, de considérer comment nous sommes connectés, parce qu’on voyage entre les différentes régions, a-t-elle rappelé.

Ses propos font échos à ceux de son homologue du BSEO, le Dr Paul Roumeliotis. Jeudi, ce dernier avait rappelé que l’est ontarien ne peut pas faire cavalier seul et se déconfiner avant la capitale fédérale. Ça serait insensé d’ouvrir plus vite qu’Ottawa, avait-il souligné.

Vendredi, le Dr Roumeliotis a tenu sensiblement les mêmes propos après l’annonce du premier ministre Ford. Autrement dit, on va donner le droit à ouvrir si nous sommes prêts. C'est très facile, a-t-il lancé.

Notre dossier : La COVID-19 en Ontario

Un bilan inchangé dans l’est ontarien

Par ailleurs, le bilan de la pandémie de COVID-19 est resté inchangé, vendredi, dans l'est ontarien. Le BSEO n'a rapporté aucun nouveau cas confirmé, aucune nouvelle guérison et aucun nouveau décès.

Le total cumulatif est toujours de 147 cas confirmés. De ce nombre, 92 personnes sont guéries et 11 sont mortes. À ce jour, le BSEO a mené 8378 tests de dépistage, notamment dans tous les milieux de vie pour aînés de son secteur.

Le territoire du BSEO inclut la ville de Cornwall, les Comtés unis de Prescott et Russell, et les Comtés unis de Stormont, Dundas et Glengarry.

Avec les informations de Denis Babin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Santé publique