•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ghislain Plourde, de Moonbeam, accusé d’agression sexuelle; le plaignant a moins de 16 ans

Une voiture de police avec des agents en arrière-plan.

Une voiture de la PPO

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Ghislain Plourde, 73 ans, de Moonbeam, est accusé d’agression sexuelle et de contacts sexuels. Le plaignant est âgé de moins de seize ans, selon la Police provinciale de l’Ontario (PPO).

Monsieur Plourde qui a été libéré vendredi reviendra devant la cour à Kapuskasing le 10 août.

Ghislain Plourde siège au conseil d'administration du camp Ongrandi de Moonbeam.

Son nom faisait partie du site web officiel (Nouvelle fenêtre) du camp en tant que « superviseur » jusqu'à ce qu'il soit retiré, vendredi en soirée.

Un  chalet rouge

Le réfectoire où les enfants du camp Ongrandi prennent leur repas pendant leur séjour au lac Rémy.

Photo : Camp Ongrandi

Le camp Ongrandi affirme sur son site web que sa mission est « d'aider les enfants du Nord de l'Ontario, âgés de 6 à 14 ans, à vivre des expériences inoubliables dans une atmosphère de culture française. »

Le président du conseil d'administration, Réjean Murray, a confirmé en entrevue téléphonique avoir été averti par la PPO que M. Plourde avait été accusé.

Nous sommes sous le choc. Il va y avoir une assemblée d'urgence des bénévoles du conseil d'administration. (...) De toute façon, avec la COVID-19, il devait y avoir des décisions de prises très prochainement si on devait annuler le camp cet été. Nous n'avons pas d'autres commentaires pour le moment.

On est présentement à digérer la nouvelle. On est un groupe de bénévoles, donc on va prendre le temps de se rencontrer, a expliqué le directeur exécutif du conseil du camp Ongrandi, Pierre Dorval, lui aussi par téléphone vendredi soir.

Le communiqué officiel de la PPO affirme avoir reçu une plainte à ce sujet le 20 mars dernier.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

Nord de l'Ontario

Crime sexuel