•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'absence des croisiéristes reçue comme une claque dans le Petit Champlain

Les touristes se font déjà rares dans le quartier du Petit Champlain, à Québec

Photo : Radio-Canada / Daniel Coulombe

Radio-Canada

L'annulation des croisières internationales jusqu'au 31 octobre fait très mal aux commerçants du quartier du Petit Champlain. Certains estiment une chute de 50% de leur clientèle déjà quasi inexistante.

En temps normal, une centaine de clients par jours fréquentent la boutique Bilodeau, dans le Petit Champlain, à ce temps-ci de l'année. Maintenant, si on a un client par jour, on se compte chanceux, illustre Vanessa Roy, gérante du magasin.

Le report de l’arrivée potentielle des croisiéristes fera très mal. C’est très très inquiétant. Les croisiéristes, c’est un bon 50 % de notre clientèle l’été. Sinon, c’est des touristes de l’international.

En moyenne, un touriste peut dépenser entre 300 et 500 dollars dans son magasin, en moyenne, selon Mme. Roy.

Ça nous frappe énormément, estime Jacques Leclerc, gérant de La Malle aux Souvenirs. Les produits prisés par les touristes étrangers, soit les produits d’érable, sont ses meilleurs vendeurs. Ça va faire mal à la rue.

Même scénario pour Hélène Fournier, conseillère aux ventes chez Charlevoix Pure Laine. C’est une grosse claque. Les gens sur les bateaux viennent de toute sorte de pays. Ici, c’est une boutique de produits locaux. Les gens achètent leur cadeau de Noël. On perd cette clientèle-là.

Le port de Québec moins touché

Ce n’était qu’une question de temps avant qu’on annonce l’annulation complète de la saison, croit le président-directeur général du Port de Québec, Mario Girard.

C’est important en termes de pertes de revenus touristiques, mais ce n’est pas très considérable pour les opérations du port. Le port ne vit pas nécessairement des croisières.

La construction d’un deuxième terminal ne sera pas retardée, croit M. Girard. Il admet toutefois que l’accueil des croisiéristes dans ce nouveau terminal, prévu pour septembre 2020, n’est plus une priorité. On va pouvoir lever la pédale un peu.

250 000 visiteurs étaient attendus à Québec cet été, selon lui.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Économie