•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'unité de débordement pour sans-abri irait sur la rue Racine à Chicoutimi

La Zone portuaire de Chicoutimi

La Zone portuaire de Chicoutimi

Photo : Radio-Canada / Radio-Canada/Jean-François Potvin

Tout indique que l’unité de débordement pour sans-abri mise en place en raison de la pandémie de COVID-19 sera aménagée dans un local commercial de la rue Racine.

Le directeur général de la Maison d’accueil pour sans-abri de Chicoutimi, Michel St-Gelais, confirme que les démarches entreprises au cours des derniers jours pour dénicher une solution de rechange au hangar de la Zone portuaire de Chicoutimi ont porté leurs fruits et qu’un endroit au centre-ville a été ciblé.

Ça sent très bon ce dossier-là. Si tout va bien, on devrait signer une entente pour un nouveau local la semaine prochaine. C’est un local qui est situé tout près de nos services, dit Michel Saint-Gelais, qui ne souhaite cependant pas fournir d’adresse avant qu’une entente officielle soit ratifiée avec le propriétaire.

Une ressource gratuite

La direction de la Société de gestion de la Zone portuaire de Chicoutimi avait mis gratuitement une partie du hangar à la disposition des itinérants qui ne souhaitaient pas se plier aux mesures de confinement mises en place à la Maison d’accueil de la rue Lafontaine.

Dix-huit lits avaient été installés au début du mois d’avril et les sans-abri pouvaient aussi s’y doucher et profiter d’un repas. Cependant, la direction souhaite procéder à des travaux en vue de la période estivale et aimerait rouvrir son comptoir laitier. Michel Saint-Gelais a donc été avisé qu’il devait trouver un autre endroit pour y implanter son unité de débordement

Michel St-Gelais en entrevue à l'extérieur en été

Le directeur général de la Maison d'accueil pour sans-abri de Chicoutimi, Michel St-Gelais, lors d'une entrevue accordée il y a deux semaines.

Photo : Radio-Canada

S’il croyait, a priori, se trouver dans l’obligation d’implanter moins d’une dizaine de lits dans la nouvelle unité, Michel St-Gelais pense maintenant qu’il sera possible d’en aménager une douzaine entre les murs du local.

La Ville et le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Saguenay-Lac-Saint-Jean ont aidé la direction de la Maison d’accueil pour sans-abri à dénicher de nouveaux espaces. Ils agissent aussi comme partenaires financiers.

Aucun cas de COVID-19 n’a été enregistré à la Maison d’accueil, où logent une dizaine de résidents. Le nombre d’itinérants devrait croître à Saguenay au cours des prochains jours, alors que plusieurs profitent de la période estivale pour migrer d’une région à une autre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saguenay–Lac-St-Jean

Santé publique