•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ottawa peint des cercles de distanciation physique au parc Mooney's Bay

Des cercles de distanciation peints sur le gazon du parc Mooney's Bay

Des cercles de distanciation d'une largeur de sept pieds et distancés de deux mètres chacun ont été peints sur le gazon du parc Mooney's Bay.

Photo : Twitter/ Ville d'Ottawa

Tout comme Toronto un peu plus tôt cette semaine, la Ville d'Ottawa a décidé de peindre au sol des cercles de distanciation physique au parc Mooney's Bay, dans le cadre d'un projet pilote.

Lors de la vague de chaleur qui s’est abattue sur la région cette semaine, de nombreux parcs de la ville ont été pris d’assaut par des résidents à la recherche d’un peu de fraîcheur.

Mais si un avis d'interdiction de baignade est techniquement en vigueur, le parc Mooney’s Bay a connu un achalandage particulièrement élevé en raison de sa plage. C’est d’ailleurs pourquoi la Ville d'Ottawa a décidé d’y mener son projet pilote.

Cette semaine, de nombreuses personnes se sont dirigées vers le parc Mooney's Bay durant la vague de chaleur et on y a observé des groupes de plus de cinq personnes et le non-respect de la distanciation physique, on a aussi reçu de nombreuses plaintes, a raconté Dan Chénier, directeur général du Service des loisirs, de la culture et des installations de la Ville d’Ottawa.

Des cercles distancés de deux mètres ont été peints, vendredi matin, sur le gazon du parc. La Ville espère ainsi encourager les gens à être plus attentifs au respect des mesures sanitaires mises en place par les autorités pour enrayer l’épidémie de COVID-19.

C’est un projet pilote pour voir si ça aide les gens à respecter la distance physique.

Dan Chénier, directeur général du Service des loisirs, de la culture et des installations de la Ville d’Ottawa

Même si on a terminé ces cercles ce matin [vendredi], on peut voir qu’ils sont déjà très populaires cet après-midi, a raconté M. Chénier lors d'un point de presse virtuel, vendredi après-midi.

Les observations des ambassadeurs de parc et des policiers municipaux permettront à la Ville de décider si elle poursuivra ce projet de cercles dans d’autres parcs de son territoire.

Notre dossier : La COVID-19 en Ontario

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Coronavirus