•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 dans le Restigouche : des maires de la région Chaleur se veulent rassurants

Le maire de Bathurst, au Nouveau-Brunswick, Paolo Fongemie.

Le maire de Bathurst, Paolo Fongemie, estime que l'Hôpital régional Chaleur dispose de l'équipement et du personnel nécessaires pour prendre la relève de l'Hôpital Régional de Campbellton.

Photo : Radio-Canada / François Vigneault

Radio-Canada

Plusieurs citoyens de la région Chaleur sont inquiets depuis qu'une éclosion de COVID-19 fait l'objet d'une enquête dans la région voisine, le Restigouche.

Le maire de Bathurst, Paolo Fongemie, veut rassurer la population concernant la capacité de l'Hôpital régional Chaleur à accueillir un surplus de patients depuis la fermeture des services d'urgences à Campbellton.

Les urgences de l'Hôpital régional de Campbellton sont fermées temporairement en raison de l'éclosion de COVID-19 provoquée par un médecin infecté.

Les ambulances sont redirigées vers Bathurst, à environ une heure de route.

Paolo Fongemie croit que le centre hospitalier de Bathurst a ce qu'il faut pour s'adapter au surplus d'achalandage anticipé.

Il explique que le Réseau de santé Vitalité s'est adressé à eux lors du Forum des maires et qu'ils ont été convaincants dans leurs préparations face à une possible vague dans la région. Selon lui, l'hôpital est prêt.

Un moment donné au mois de mars, ils nous ont assuré qu'ils avaient des espaces dédiés, du personnel dédié, ils avaient les équipements nécessaires, partage le maire de Bathurst.

Le maire de Pointe-Verte, Normand Doiron, veut quant à lui rassurer ses citoyens après la fermeture des édifices municipaux de Pointe-Verte et de Nigadoo pour une période de deux semaines.

Le maire de Pointe-Verte, dans le nord-est du Nouveau-Brunswick, Normand Doiron.

Le maire de Pointe-Verte, Normand Doiron.

Photo : Radio-Canada / François Vigneault

Les deux municipalités se partagent les services de quelques employés. L'un d'entre eux a été en contact avec quelqu'un de Campbellton, mais il n'a pas contracté la COVID-19.

Il n'y a pas de danger, la personne a été identifiée [...] cette personne s'est identifiée elle-même, dit M. Doiron.

Par précaution, on a fermés nos bureaux pour deux semaines, pour faire passer les 14 jours. Puis après ça, s'il n'y a rien, on va rouvrir. Mais c'est juste par précaution qu'on a fait ça.

Pour le maire de Pointe-Verte, personne n'est jamais trop prudent.

Le médecin du Restigouche suspendu

Le médecin qui a exposé au moins 150 personnes à la COVID-19 dans la région du Restigouche a été suspendu, a confirmé le président-directeur général du Réseau de santé Vitalité, Gilles Lanteigne.

Gilles Lanteigne en entrevue dans un bureau, faisant face à la caméra.

Gilles Lanteigne est le PDG du Réseau de santé Vitalité.

Photo : Radio-Canada

M. Lanteigne a aussi confirmé que deux des six personnes atteintes de la COVID-19 ont été admises aux soins intensifs de l’Hôpital régional de Campbellton.

La condition des deux patients est stable selon la médecin hygiéniste en chef du Nouveau-Brunswick, Jennifer Russell.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Santé publique