•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

ANALYSE | Soins de longue durée : cinq rapports qui ont sonné l'alarme en Ontario

Des membres des Forces armées canadiennes transportent des sacs bruns.

Les Forces armées canadiennes ont déployé près de 2000 militaires dans des centres de soins en Ontario et au Québec.

Photo : La Presse canadienne / Graham Hughes

Doug Ford a été « dégoûté » par les scènes d'horreur décrites dans le rapport des militaires déployés dans les foyers de soins de longue durée. Le premier ministre ontarien peut certes clamer son indignation, mais peut-il vraiment se dire surpris? Les failles du système ont été abondamment rapportées lors des dernières années.

Depuis qu'elle a fait son entrée à Queen's Park en 2007, la députée France Gélinas a eu droit à son lot de rapports accablants sur les foyers de soins de longue durée. Les gouvernements se sont succédé et ont continué à faire la sourde oreille, explique-t-elle. Ces rapports-là sont en ligne, n'importe qui peut aller les voir. Ces rapports-là sont présentés à l'Assemblée législative, il y a des suivis qui sont faits avec le ministère de la Santé, tout le monde est au courant de ce qu'il y a là-dedans, lance la députée néo-démocrate. En raison du manque de volonté politique, le statu quo perdure, selon elle.

Tout ça, ça a été documenté avant et ça n'a jamais mené à des changements notables ou positifs.

France Gélinas, porte-parole de l'opposition en matière de Santé

Retour sur cinq rapports qui ont tiré la sonnette d'alarme.

Enquête publique sur la sécurité des résidents des foyers de soins de longue durée

  • Rapport de 1592 pages (en 4 volumes)
  • 91 recommandations 
  • Date de publication : 31 juillet 2019
  • Premier ministre au pouvoir : Doug Ford 

L'enquête publique a été mise sur pied après la condamnation d’Elizabeth Wettlaufer. Cette ancienne infirmière a été reconnue coupable de huit meurtres, qu'elle a commis lorsqu'elle travaillait dans des foyers de soins de longue durée. L'enquête s'est évidemment penchée sur les crimes en question, mais également sur les circonstances et les facteurs contributifs ayant permis que ces événements surviennent. L'enquête a notamment souligné le manque de formation des employés, l'absence d'encadrement et de mécanismes de contrôle ainsi que le sous-financement du système.

Elizabeth Wettlaufer escortée par deux agents de police.

Elizabeth Wettlaufer a avoué en cour avoir tué ses victimes au moyen d'une injection d'insuline.

Photo : La Presse canadienne / Dave Chidley

Ce n'est un secret pour personne que le système a été sous-financé de manière chronique et qu'il y a un manque criant de ressources humaines, raconte Me Lara Kinkartz, qui faisait partie de l'équipe d'avocats assignés à l'enquête publique. Le récent rapport des Forces armées fait écho, selon elle, à plusieurs problèmes soulevés lors des audiences de l'affaire Wettlaufer.

Au cours des deux dernières décennies, plusieurs études et rapports ont tous indiqué qu'un réinvestissement dans le système des soins de longue durée est nécessaire et qu'il faut davantage de personnel.

Lara Kinkartz, avocate associée lors de l'enquête publique sur la sécurité des résidents des foyers de soins de longue durée

Me Nicolas Rouleau, qui était le responsable de la recherche pendant l’enquête, dresse un constat similaire. Même si le mandat de l’enquête publique était de répondre aux risques qu’une agression délibérée survienne dans un foyer de soins, certaines recommandations étaient dessinées pour avoir un effet bénéfique sur tout le système. Si on mettait en place [ces recommandations], certainement que le niveau de soins aurait été amélioré, indique-t-il.

Un homme parle au micro

Me Nicolas Rouleau

Photo : Radio-Canada / Cédric Lizotte

Les problèmes de recrutement avaient notamment été abordés lors des audiences, se souvient Me Rouleau. On avait parlé du besoin d'instaurer une culture d'excellence par rapport aux foyers de soins de longue durée. Pour que les gens veuillent travailler là. Généralement, les travailleurs préfèrent se diriger vers les hôpitaux, explique-t-il. 

Rapport de la vérificatrice générale sur l'alimentation et la nutrition dans les foyers de soins de longue durée

  • Chapitre de 57 pages contenu dans le rapport annuel de 2019
  • 19 recommandations
  • Date de publication : 4 décembre 2019
  • Premier ministre au pouvoir : Doug Ford

La vérificatrice générale de l'Ontario Bonnie Lysyk a choisi de consacrer une section de son rapport annuel 2019 aux services de repas dans les foyers de soins de longue durée. Son enquête dans les foyers a mené à des constations sont révoltantes. Dans trois des cinq foyers visités, des aliments périmés ont été servis aux résidents.

La vérificatrice générale de l'Ontario, Bonnie Lysyk, fait une déclaration devant les journalistes au studio des médias à Queen's Park.

La vérificatrice générale de l'Ontario, Bonnie Lysyk, s'adresse aux journalistes au studio des médias à Queen's Park

Photo : Radio-Canada / Julie-Anne Lamoureux

L'enquête de Bonnie Lysyk révèle aussi que les résidents ne reçoivent pas l'assistance requise au moment des repas. Résultats : certains sont sous-alimentés. 

Rapport de la vérificatrice générale sur le programme d'inspection de la qualité des foyers de soins de longue durée

  • Chapitre de 43 pages contenu dans le rapport annuel de 2015
  • 13 recommandations
  • Date de publication : 2 décembre 2015
  • Premier ministre au pouvoir : Kathleen Wynne

En 2015, la vérificatrice générale sonnait déjà l'alarme lorsqu'elle s'était penchée sur la robustesse du système d'inspections gouvernementales dans les foyers de soins de longue durée. Son rapport faisait déjà état de retards dans l’exécution des inspections et des délais aléatoires accordés aux foyers pour corriger les problèmes relevés lors des inspections. Le ministère n'était pas non plus assez sévère devant les manquements, ce qui faisait courir un risque aux résidents.

Le Programme des foyers de soins de longue durée : examen du plan visant à créer 15 000 nouveaux lits de soins de longue durée en Ontario

  • Rapport de 41 pages
  • Date de publication : 30 octobre 2019
  • Premier ministre au pouvoir : Doug Ford

Ce rapport du Bureau de la responsabilité financière (BRF) est plus quantitatif que qualitatif. Il s'intéresse surtout à la capacité du système des foyers de soins de longue durée face au vieillissement de la population. Le rapport révèle que l'Ontario n'investit pas assez dans de nouveaux lits de soins de longue durée.

Photo d'un homme en complet qui lève le bras au podium

Le directeur de la responsabilité financière de l'Ontario, Peter Weltman

Photo : La Presse canadienne / Frank Gunn

D’après les projections démographiques, le BRF estime que 55 000 personnes de plus auront besoin d’un lit de soins de longue durée d'ici 2023.

Rapport sur les normes en matière de soins et de dotation en personnel pour les foyers de soins de longue durée

  • Rapport de 82 pages
  • Date de publication : 2008
  • Premier ministre au pouvoir : Dalton McGuinty

Shirlee Sharkey avait été mandatée par le gouvernement McGuinty pour étudier la qualité de soins et la qualité de vie des résidents des foyers de soins de longue durée. Son rapport recommandait que chaque résident dans les foyers de soins de longue durée reçoive un minimum de quatre heures de soins chaque jour. Shirlee Sharkey réclamait aussi que les soins soient en partie prodigués par une infirmière accréditée.

Les pieds d'une personnes âgée derrière un déambulateur.

L'Ontario compte 626 foyers de soins de longue durée, dont certains sont des organismes privés.

Photo : Radio-Canada

Tout au long de l’examen, j’ai compris qu’il s’agit d’une occasion unique de faire une différence dans la vie des gens et j’ai hâte de travailler au cours des prochains mois en collaboration avec les membres du secteur afin d’arriver à ce but, écrivait à l’époque Shirlee Sharkey.

Une occasion unique qui n’a toujours pas abouti à des réformes majeures. Douze ans plus tard, la modernisation du système est maintenant entre les mains du gouvernement Ford, qui promet réparer les foyers de soins de longue durée, une fois pour toutes. Il a déjà annoncé qu'une commission serait mise sur pied d'ici septembre 2020. Un autre rapport s'ajoutera donc à cette liste.

Notre dossier : La COVID-19 en Ontario

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !