•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des célébrités se mobilisent et réagissent à la mort de George Floyd

Un policier masqué regarde un manifestant.

La colère gronde à Minneapolis depuis la mort de George Floyd, 46 ans, aux mains d'un policier. Ce dernier a été arrêté, vendredi.

Photo : Reuters / CARLOS BARRIA

Radio-Canada

Plusieurs vedettes d’Hollywood ont réagi cette semaine à l’arrestation brutale de George Floyd, un homme noir tué lundi dans la ville de Minneapolis, aux États-Unis. Certaines d’entre elles se sont engagées à aider financièrement les personnes arrêtées et emprisonnées après avoir manifesté pour dénoncer la mort violente de l’homme de 46 ans.

Des centaines de personnes manifestent toujours pour dénoncer l’injustice et la discrimination de la police.

Un organisme sans but lucratif nommé « The Minnesota Freedom Fund » a été créé cette semaine et mis en ligne pour aider les individus qui ont un faible revenu financier et qui ne peuvent se permettre de payer la somme d’une caution de libération.

Lorsqu’un utilisateur sur Twitter a mentionné sur la plateforme qu’il venait de faire un don de 50 dollars américains et qu’il « encourageait fortement » les autres à faire de même, les acteurs Steve Carrell, Seth Rogen Ben Schwartz ont tous gazouillé qu’ils allaient égaler les dons.

Taylor Swift veut « sortir » Trump

Plusieurs réactions fusent dans la communauté des célébrités américaines depuis les événements entourant la mort de George Floyd.

La chanteuse américaine Taylor Swift a pour sa part promis à Donald Trump qu'il serait battu lors du prochain scrutin présidentiel et a appelé à voter contre le président sortant, outrée par les propos du chef de l'État sur les émeutes à Minneapolis.

Après avoir attisé le feu de la suprématie blanche et du racisme depuis le début de votre mandat, vous avez le culot de jouer l'autorité morale avant de menacer [de l'usage] de la violence.

Taylor Swift

Nous allons voter pour vous chasser en novembre, a écrit l'artiste de 30 ans sur son compte Twitter.

Taylor Swift citait une partie du message tweeté jeudi par le président américain qui, évoquant les manifestations à Minneapolis, a semblé menacer les manifestants de l'usage de la force armée.

Quand le pillage commence, les tirs partent, a tweeté Donald Trump.

« Le racisme blanc »

La vedette de Star Wars, l’acteur John Boyega, a quant à lui livré un plaidoyer contre le racisme sur ses différents réseaux sociaux.

Il a affirmé que « le racisme BLANC sur NOIR » a « ruiné le monde », ce qui a déclenché des réactions à propos d'autres formes de racisme. Ce dernier s’est exprimé à nouveau sur cette affaire, plus tard, dans un direct sur son compte Instagram, en soulevant le « racisme blanc ».

Kelly Marie Tran et John Boyega regardent avec méfiance quelque chose alors qu'ils se trouvent dans un vaisseau.

Kelly Marie Tran et John Boyega dans une scène de Star Wars : Les derniers Jedi

Photo :  David James/Lucasfilm

Il a ensuite expliqué qu’il était conscient des diverses formes de racisme. 

Mais un homme noir vient d'être assassiné de sang froid dans la rue aux États-Unis, tout en disant qu'il ne pouvait pas respirer. C'est un cycle continu. Bien que je ne vive pas aux États-Unis, je suis noir.

John Boyega

Plusieurs autres personnalités américaines ont réagi sur les réseaux sociaux, en soutien, mais également la politicienne à la Chambre des représentants des États-Unis Alexandria Ocasio Cortez.

L’entrepreneure Kim Kardashian, le joueur étoile de basketball LeBron James ainsi que la mannequin Naomi Campbell font partie des nombreuses célébrités à avoir réagi sur les réseaux sociaux.

Voir cette publication sur Instagram

#JusticeForFloyd

Une publication partagée par Naomi Campbell (@naomi) le

Le policier impliqué dans la mort de George Floyd a finalement été arrêté, a confirmé vendredi la chaîne de télévision américaine CNN.

Le policier Derek Chauvin a été aperçu dans une vidéo de sept minutes avec son genou sur le cou de George Floyd, qui l’implorait de le laisser respirer. Lui, ainsi que trois de ses collègues, avaient été limogés, mais sans aucune inculpation.

Avec les informations de Agence France-Presse, BBC, et Fox News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Célébrités

Arts