•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'isolement de 14 jours recommandé pour les visiteurs dans l'Est-du-Québec

Des chalets à Trois-Pistoles.

La santé publique recommande aux gens de l'extérieur de la région de se mettre en isolement à leur arrivée dans l'Est-du-Québec.

Photo : Radio-Canada / Laurie Dufresne

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) du Bas-Saint-Laurent rappelle aux visiteurs qu'il est recommandé pour eux de se placer en isolement pour 14 jours après leur arrivée dans une région froide comme celles de l'Est-du-Québec.

Selon la conseillère aux communications pour le CISSS du Bas-Saint-Laurent, Ariane Doucet-Michaud, les vacanciers doivent éviter de se rendre à des endroits où ils pourraient se retrouver à moins de deux mètres des Bas-Laurentiens pendant les 14 premiers jours de leur visite en région.

Les visiteurs devraient donc éviter les endroits comme l'épicerie, la pharmacie ou encore la crèmerie pendant cette période d'isolement.

Des étalages de produits dans une pharmacie.

La santé publique demande aux visiteurs d'éviter de se rendre en pharmacie pendant leur isolement.

Photo : Radio-Canada / Noémie Moukanda Kanjinga

Les Québécois qui arrivent d'autres régions peuvent toutefois sortir de leur lieu de séjour, de leur chalet, par exemple, pour faire une promenade ou pour se rendre à des endroits où ils pourront respecter la distanciation physique.

Ariane Doucet-Michaud souligne que des incitatifs ont été mis en place pour encourager les visiteurs à respecter la période d'isolement.

On a envoyé une lettre à chacun des propriétaires de résidences secondaires pour que, à leur arrivée à leur chalet, ils aient déjà les informations, les consignes sanitaires à respecter.

Ariane Doucet-Michaud, conseillère aux communications pour le CISSS du Bas-Saint-Laurent

Elle ajoute que des recommandations quant au port du couvre-visage et aux limitations dans leurs déplacements sont aussi indiquées dans la documentation.

Ariane Doucet-Michaud rappelle également que les vacanciers qui se rendent dans l'Est-du-Québec peuvent recourir aux services de livraison de la région pour se procurer les produits dont ils ont besoin pendant leur isolement.

Les informations concernant les services offerts dans chaque secteur se retrouvent sur les sites web des MRC et sur le site du CISSS.

Un isolement qui reste volontaire

Bien qu'il soit recommandé par les autorités de santé publique de l'Est-du-Québec, l'isolement de 14 jours pour les visiteurs demeure volontaire.

La santé publique le recommande toutefois plus vivement à ceux qui passent d'une zone chaude à une zone froide.

La conseillère aux communications du CISSS du Bas-Saint-Laurent indique que cette recommandation vise à protéger les résidents plus vulnérables de la région puisque le virus y circule moins que dans des régions plus chaudes.

Souvent, on se dit "je n'ai pas de symptômes, je vais bien. Où est le risque?", mais il faut qu'on garde en tête qu'on est tous potentiellement contagieux.

Ariane Doucet-Michaud

La police ne devrait toutefois pas intervenir s'il y a non-respect de cet isolement puisqu'il s'agit justement d'une recommandation.

Selon Ariane Doucet-Michaud, les policiers effectuent plutôt des contrôles aléatoires auprès de personnes qui pourraient faire un voyage dans notre région pour des raisons non essentielles ou des rassemblements comme la visite d'un parent à son domicile pour quelques jours.

Un véhicule de la Sûreté du Québec, dans une rue de Rimouski.

La Sûreté du Québec effectue des contrôles aléatoires pour s'assurer du respect des règles de distanciation physique et peut intervenir en cas de rassemblements illégaux.

Photo : Radio-Canada / Simon Turcotte

Elle rappelle que les rassemblements intérieurs sont toujours interdits.

Les policiers pourraient donc intervenir si un tel rassemblement était organisé.

Seuls les rassemblements extérieurs qui réunissent 10 personnes au maximum peuvent se tenir.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Bas-Saint-Laurent

Coronavirus