•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La suspension des croisières au Canada touche durement l'industrie en Gaspésie

Des navires sur l'eau à La Baie.

La pandémie est un coup dur pour l'industrie des croisières (archives).

Photo : Radio-Canada / Claude Bouchard

L’annulation de la saison estivale pour l’industrie des croisières frappera durement les entreprises partout au Québec.

Avant la COVID-19, Escale Gaspésie avait accumulé des pertes de 500 000 dollars en raison des annulations liées à la protection de la baleine noire et l’annulation de la saison 2020 ne fera qu’aggraver la situation.

Le chef d’Escale Gaspésie, Stéphane Ste-Croix, indique que son entreprise accumulait plus d’une quarantaine de réservations pour des escales cet été, et plus d’une douzaine pour cet automne.

Ça va nous faire mal parce que c’est un gros morceau de la saison qui sera absent cette année, indique Stéphane Ste-Croix.

La saison des croisières internationales est annulée au Québec, après qu’Ottawa a annoncé ce matin l’interdiction des navires de plus de 100 passagers en eaux canadiennes jusqu’au 31 octobre.

Le fédéral renforce ainsi la mesure qui était en vigueur pour lutter contre la COVID-19 depuis le 13 mars et qui interdisait l’accès aux bateaux de croisières de plus de 500 passagers.

Au Québec, ça représente des pertes de un milliard de dollars en retombées économiques, selon l’Association des croisières du Saint-Laurent.

L’industrie demande à Québec et à Ottawa de la soutenir financièrement ainsi que les escales régionales.

Un navire de croisières dans la baie de Gaspé

Un navire de croisières dans la baie de Gaspé (archives)

Photo : Radio-Canada / William Bastille-Denis

Pour sa part, le directeur général de l’Association des croisières du Saint-Laurent, René Trépanier, a été surpris de cette annonce.

Apprendre aujourd’hui qu’il n’y aura pas de croisières du tout, c’est un dur choc pour l’industrie des croisières dans toutes les régions du Québec.

René Trépanier, directeur général Association des croisières du Saint-Laurent

Les croisières d’excursions pourraient toutefois reprendre en juillet. Transport Canada laissera les gouvernements provinciaux décider à quel moment ces activités pourront reprendre.

René Trépanier essaie d’être optimiste. Le gestionnaire espère une reprise du secteur le printemps prochain. C’est quand même une pente qui va être difficile à remonter, mais l’industrie des croisières est une industrie résiliente qui a traversé d’autres crises et qui s’est relevée chaque fois, souligne-t-il.

Avec les informations de Martin Toulgat

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Tourisme