•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Robert Savard et son exploit inégalé de la Coupe Memorial

Robert Savard est le seul joueur à avoir remporté la Coupe Memorial durant trois années consécutives.

Robert Savard conserve précieusement ses trois bagues de la Coupe Memorial.

Photo : Radio-Canada / Montage Camile Gauthier

Originaire d’Azilda dans le Grand Sudbury et vivant à Timmins depuis une trentaine d’années, Robert Savard est le seul joueur à avoir remporté la Coupe Memorial lors de trois années consécutives.

Un champion de la Coupe Memorial aurait été couronné en fin de semaine, mais le championnat canadien de hockey junior, qui devait être disputé à Kelowna en Colombie-Britannique, a été annulé en raison de la pandémie de la COVID-19.

Si ce mois de mai est désolant pour le hockey junior, il a souri pendant trois ans à un ex-hockeyeur du Nord de l’Ontario.

M. Savard a réalisé l’exploit deux fois avec les défunts Royals de Cornwall, de la Ligue de hockey junior majeure du Québec, et par la suite avec les Rangers de Kitchener de la Ligue de l’Ontario.

Robert Savard avec la Coupe Memorial.

Robert Savard a remporté la Coupe Memorial à deux occasions avec les Royals de Cornwall.

Photo : Robert Savard

Son plus grand moment comme hockeyeur, Robert Savard l’a vécu il y a 40 ans.

En mai 1980, lors du tournoi qui se déroulait à Regina en Saskatchewan, le défenseur a marqué le but gagnant de la Coupe Memorial, en prolongation, pour la première des deux conquêtes des Royals.

Dès le début de la période supplémentaire, Savard a traversé la patinoire avant d’inscrire le but qui a donné une victoire de 3-2 aux siens face aux Petes de Peterborough.

Il s’agissait de son seul but des séries éliminatoires, lui qui en avait inscrit seulement quatre durant la saison régulière.

Je ne m’attendais pas à transporter la rondelle d’un bout à l’autre, mais à mesure que j'avançais, tout le monde était couvert. Gilles Crépeau (attaquant des Royals) était de l’autre côté alors je continuais de regarder. Quand je me suis approché du filet, Laferrière (gardien des Petes) pensait sûrement que je n’allais pas lancer et il a fait un mouvement. C’est alors que j’ai lancé et j’ai été capable de mettre la rondelle entre ses jambes, dit-il.

Cette saison là, les Royals étaient menés par des joueurs comme Dale Hawerchuk, Marc Crawford et Dan Daoust, le capitaine.

Nous n’étions pas supposés gagner mais c’est la manière qu’on jouait en équipe qui nous a donné cette victoire, affirme Dan Daoust.

À l’aéroport de Montréal, les champions ont été accueillis par des milliers de personnes, dont plusieurs avaient fait le voyage de Cornwall à bord d’une vingtaine d’autobus.

Robert Savard avec une photo des Royals de Cornwall, champions de la Coupe Memorial en 1980.

Robert Savard possède une photo encadrée des Royals de Cornwall, champions de la Coupe Memorial en 1980.

Photo : Radio-Canada / Francis Bouchard

À leur retour à Cornwall, les membres de l’équipe sont acclamés à nouveau par des milliers de personnes lors d’un défilé dans les rues de la ville.

C’était très excitant. J’ai même vu des affiches avec Savard pour maire.

Robert Savard

Grâce à leur victoire, les Royals ont représenté le Canada la saison suivante au championnat mondial de hockey junior tenu durant la période des Fêtes, en Allemagne.

Bien que l’équipe n’ait pas connu beaucoup de succès lors de ce championnat, elle est devenue plus unie et a pris confiance, selon Savard.

Notre deuxième victoire semblait plus naturelle. Il semble que tout est tombé en place, dit-il.

Les Royals ont remporté la Coupe Memorial en battant les Rangers de Kitchener lors du tournoi qui s’est déroulé à Windsor.

Ironiquement, Robert Savard allait se joindre à Kitchener la saison suivante.

Non repêché par une équipe de la Ligue nationale, Savard a été invité au camp des Red Wings de Détroit à l’automne ‘81.

Mais plutôt que d’aller jouer dans la Ligue internationale, le joueur de 20 ans a décidé de retourner avec les Royals qui allaient évoluer dans la ligue de l’Ontario à partir de cette saison là.

À la période des Fêtes, les Rangers de Kitchener, une équipe aspirante aux grands honneurs, ont fait son acquisition pour compléter une brigade défensive qui comptait déjà Al MacInnis et Scott Stevens. À l’attaque, l’équipe était menée par Brian Bellows.

Le déménagement à Kitchener a été la meilleure chose pour moi, car j’ai fini par obtenir ma troisième Coupe Memorial, dit-il

Au tournoi de 1982 tenu à Hull, les Rangers l’ont remporté en défaisant les Castors de Sherbrooke en finale.

Robert Savard et Wendell Young des Rangers de Kitchener avec une troisième Coupe Memorial consécutive.

En 1982, Robert Savard a remporté sa troisième Coupe Memorial consécutive. Il pose avec son coéquipier Wendell Young des Rangers de Kitchener et une partisane.

Photo : Robert Savard

Robert Savard se considère chanceux d’avoir remporté trois Coupes Memorial consécutives.

Je pense souvent, je suis le gars qui l'a fait. Je pense que je fais même partie d'une question du jeu Trivial Pursuit.

Robert Savard

Le journaliste sportif, Jean-Patrick Balleux, estime que l’exploit de Savard sera difficile à répéter.

Il rappelle que la Coupe Memorial est reconnue comme le trophée le plus difficile à remporter puisque les équipes doivent d’abord remporter le championnat de leur propre ligue avant d’affronter les meilleures équipes des autres ligues du pays.

C’est difficile parce qu’une carrière junior, ça dure quatre ans, alors si vous remportez la coupe trois fois, c’est parce que vous êtes vraiment tombé dans le bon club, dans les bonnes années, dit-il.

Robert Savard contre les Petes de Peterborough.

Robert Savard avec les Royals de Cornwal contre les Petes de Peterborough.

Photo : Robert Savard

Après sa carrière junior, Robert Savard a réalisé son ambition de devenir électricien.

Lui et son épouse Sandra, qu’il a rencontrée à Cornwall, ont déménagé à Timmins à cette époque pour travailler et pour fonder une famille.

Robert Savard dit qu’il n’a pas parlé fréquemment de ses championnats, mais que c’est plutôt des gens qui ont abordé la question avec lui.

Quand j’ai commencé à être entraîneur dans le hockey mineur, de plus en plus de gens savaient que j’avais joué dans trois équipes championnes de la Coupe Memorial et que j’avais marqué un but gagnant en prolongation, dit-il.

La gérante d’équipes midget dont Robert Savard a été l’entraîneur dit qu’elle ignorait au début qu’il avait remporté ces championnats.

Par contre, Sylvie Guévremont se souvient de son influence positive auprès des jeunes.

Oui le hockey était important. Les habiletés qu’il leur a enseigné, mais aussi ce que le hockey apporte dans leur vie quotidienne: comment jouer en équipe, la coopération, souligne-t-elle.

Robert Savard estime que ses expériences au hockey ont fait de lui une meilleure personne.

En couple depuis bientôt 40 ans, Robert Savard et son épouse profitent de la retraite depuis quelques années.

Leurs trois enfants, deux filles et un garçon dans la vingtaine, habitent tous dans la région de Timmins et sont bilingues, ayant fréquenté l’École secondaire Thériault.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Hockey

Sports