•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les contrôles routiers levés le 1er juin sur la Côte-Nord, mais pas en Basse-Côte-Nord

Un policier questionne un automobiliste.

Le point de contrôle policier de Tadoussac (archives)

Photo : Radio-Canada / Marlène Joseph-Blais

Radio-Canada

Le gouvernement du Québec réitère que les contrôles routiers toujours en place sur la Côte-Nord seront levés le 1er juin. Par contre, les points de contrôles resteront en place aux frontières de la Basse-Côte-Nord et du Nunavik.

Le gouvernement rappelle que le retrait des points de contrôles aux frontières de la Côte-Nord le 1er juin est une recommandation de santé publique. La réouverture de la Côte-Nord aura lieu dans la nuit de dimanche à lundi.

Le préfet de la MRC de Manicouagan, Marcel Furlong, estime que la région est prête à la levée des contrôles routiers.

Ce que nous dit la santé publique c’est que les lits sont prêts à l’hôpital [...] et qu’ils ont le matériel nécessaire pour affronter une crise, rapporte-t-il.

En réaction à cette annonce, le chef de la communauté innue d’Essipit, Martin Dufour, affirme que les contrôles routiers qui empêchent actuellement les visiteurs d’entrer ou de sortir de la communauté seront également levés.

Martin Dufour accueille favorablement la levée des points de contrôle à Tadoussac et à Sacré-Cœur. Selon lui, il est maintenant temps d’apprendre à vivre avec le coronavirus.

De son côté, la mairesse de Forestville et préfète de la MRC Haute-Côte-Nord, Micheline Anctil, se réjouit de la réouverture.C’est important pour la santé mentale des citoyens, mais également pour préserver le développement économique touristique, affirme-t-elle.

Pour sa part, le préfet de la MRC du Golfe-du-Saint-Laurent, Randy Jones, se dit déçu que la Basse-Côte-Nord ne soit pas ouverte au même titre que l'ensemble de la région.

Selon lui, la Basse-Côte-Nord est prête au déconfinement. Aucun cas de contamination à la COVID-19 n'y a été rapporté depuis le début de la pandémie.

Le préfet réclame également que les barrages routiers entre le secteur de Bonne-Espérance, le Labrador et Terre-Neuve soient levés. Selon lui, il est paradoxal que les résidents des provinces voisines puissent visiter la Basse-Côte-Nord alors que l’inverse est impossible.

Déplacements nécessaires seulement

Par communiqué, le ministère de la Sécurité publique répète que le retrait des contrôles routiers ne constitue pas une incitation à favoriser un plus grand nombre de déplacements vers ces régions, ceux-ci ne devant être effectués que lorsque cela est nécessaire.

Le ministère ajoute toutefois, toujours par communiqué, que la situation continuera d’être surveillée, notamment par les directions régionales de santé publique.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Cela implique que, s'il y a recrudescence de cas de COVID-19 dans une région, un retour aux contrôles routiers pourrait s'avérer nécessaire, peut-on aussi lire dans le communiqué de Québec.

Les contrôles routiers mis en place aux principaux accès de la Côte-Nord devaient être retirés en même temps que ceux du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie, mais ce retrait avait finalement été repoussé de deux semaines à la demande de la Direction de santé publique de la Côte-Nord.

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Côte-Nord avait confirmé jeudi que le retrait des contrôles routiers se ferait bel et bien le 1er juin.

Les points de contrôles aux frontières de la Jamésie et des Terres-Cries-de-la-Baie-James (Eeyou Istchee) seront, eux, levés à compter du 9 juin.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Côte-Nord

Santé publique