•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Prix de l’essence : l’Ontario passe la balle au fédéral

Un piston dans une station-service.

Le prix de l'essence est plus élévé dans le Nord, particulièrement dans le Nord-Ouest.

Photo : La Presse canadienne / Jonathan Hayward

Radio-Canada

Un mois après avoir fait la promesse de se pencher sur la disparité des prix de l’essence entre le nord et le sud de l’Ontario, le gouvernement Ford passe la balle au gouvernement fédéral.

Le premier ministre de l’Ontario, Doug Ford, avait fait cette promesse à la suite d’une question d’un journaliste de Thunder Bay lors de sa conférence de presse du 2 mai dernier. Celui-ci avait noté que les prix à la pompe variaient de 20 cents entre Toronto et Thunder Bay cette journée-là.

Les compagnies pétrolières arnaquent-elles les gens ? Nous allons exiger une explication. C’est inacceptable.

Doug Ford, premier ministre de l’Ontario

Il avait alors dépêché son ministre de l’Énergie, Greg Rickford, qui est également député de la circonscription de Kenora-Rainy River.

Greg Rickford candidat PC Ontario Kenora-Rainy River

Greg Rickford est le ministre de l'Énergie de l'Ontario.

Photo : Parti progressiste-conservateur Ontario

Interrogé à ce sujet cette semaine, le bureau du ministre n’a pas confirmé si une enquête a été menée.

Nous continuons de surveiller le prix du pétrole et la réserve dans le Nord, mais c'est la responsabilité du gouvernement fédéral et du Bureau de la concurrence de protéger les Canadiens contre les prix abusifs.

Alex Puddifant, attaché de presse du Cabinet du ministre de l’Énergie, du Développement du Nord et des Mines et du ministre des Affaires autochtones

Le ministère note que la province a passé un ordre en mars interdisant la vente de produits de première nécessité à un prix déloyal. La liste de ces produits n’inclut toutefois pas l’essence.

Le Bureau de la compétition du Canada avait enquêté sur les prix de l’essence dans le nord-ouest de la province en 2019. Après une cinquantaine d’entrevues à Thunder Bay, Dryden, et Kenora, le Bureau n’avait trouvé aucune preuve de fixation des prix.

Transport et concurrence : les deux coupables

Les grandes compagnies pétrolières ne sont pas à blâmer pour les différences régionales du prix de l’essence, explique le président d'Énergie abordable pour les Canadiens et analyste du site GasBuddy.com, Dan McTeague.

La seule différence [entre Toronto et le Nord], c’est le prix chargé par les stations-service et le prix du transport.

Dan McTeague

La plupart de l’essence du nord-est de la province vient de Toronto ou d’Ottawa, dit-il. Le transport coûte de 4 à 5 cents le litre multiplié par la taxe de vente harmonisée (TVH) de 13 pour cent.

Gros plan sur Dan McTeague devant une station d'essence.

Dan McTeague est analyste à GasBudy.com.

Photo : Radio-Canada / CBC/Radio-Canada

De nombreux internautes ont fait part de la différence de prix de l’essence à la pompe entre Kapuskasing et Hearst. Il peut y avoir un écart de 10 cents le litre alors que les deux villes ne sont qu’à 100 kilomètres l’une de l’autre.

Même les disparités entre des villes voisines peuvent être expliquées selon la stratégie qu’emploient les détaillants, affirme Dan McTeague.

Parfois, on voit des stations-service qui veulent charger 10 cents [additionnels] le litre tandis que d’autres peuvent faire 2 cents, et ils utilisent d’autres façons de subventionner l’affaire. Par exemple : ils surchargent pour le sans-plomb premium plutôt que de le faire au régulier.

Quant au Nord-Ouest, le prix peut varier, car l’essence provient de Winnipeg et non de Toronto, explique Dan McTeague.

D’après les informations de Zacharie Routhier

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nord de l'Ontario

Politique fédérale