•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19: la sclérose en plaques n'est pas un facteur de risque

La sclérose en plaque touche 1 personne sur 385 au Canada.

Selon les estimations, 1 personne sur 385 est atteinte de sclérose en plaques au pays.

Photo : iStock

Agence France-Presse

Le fait d'être atteint de la sclérose en plaques ne semble pas être un facteur aggravant de la COVID-19, selon les premières conclusions de plusieurs organismes spécialisés dans cette maladie auto-immune à laquelle une journée mondiale est consacrée samedi.

Ce qui est rassurant, c'est que rien ne laisse penser pour l'instant que la sclérose en plaques puisse être responsable de formes plus graves de la COVID-19, explique à l'AFP le neurologue Jean Pelletier, de la Fondation ARSEP (Aide à la recherche sur la sclérose en plaques).

Outre la maladie elle-même, le fait de prendre un traitement immunosuppresseur contre la sclérose en plaques (SEP) ne semble pas non plus associé au risque de formes graves de la COVID-19, ajoute-t-il.

Ces premières conclusions viennent d'une étude menée notamment par la Fondation ARSEP, la Société francophone de la sclérose en plaques (SF-SEP) et l'Observatoire français de cette maladie (Ofsep).

Elle porte sur une base de données d'environ 360 patients atteints de SEP qui ont contracté la COVID-19, selon le Pr Pelletier.

Le but était de répondre à trois questions: les malades (de la SEP) sont-ils plus susceptibles de contracter le virus, de faire des formes graves, notamment respiratoires, et les traitements sont-ils associés à un risque de développer des formes plus graves de la COVID-19, poursuit-il.

Sur ces 3 questions qui nous préoccupaient et préoccupaient les patients, la réponse est plutôt non, ajoute le Pr Pelletier, même si des enquêtes plus larges sont nécessaires pour tirer des conclusions définitives.

Sur 360 patients, 240, soit une très grande majorité, n'ont pas été hospitalisés et n'ont pas eu de contraintes liées à l'infection COVID en dehors d'être fatigués.

Jean Pelletier, neurologue

Les facteurs de gravité de la COVID-19 chez les malades de la SEP sont les mêmes que dans la population générale : âge, obésité et niveau de handicap, précise-t-il.

Dès le début de l'épidémie de la COVID-19, les malades de la SEP ont été classés par précaution parmi les populations potentiellement à risques.

Le message qu'on leur fait passer, c'est de continuer à se protéger, même si on n'a pas d'inquiétude particulière liée à leur maladie et leur traitement concernant des formes graves de la COVID.

Jean Pelletier, neurologue

La sclérose en plaques est une maladie auto-immune du système nerveux central (cerveau et moelle épinière). Elle provoque un dérèglement du système immunitaire, qui s'attaque à la myéline, la gaine protectrice des fibres nerveuses.

On estime à plus de 2 millions le nombre de malades dans le monde.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Médecine

Science