•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : l'Ontario évoque un déconfinement régional et approfondit le dépistage

Le premier ministre Doug Ford en conférence de presse.

Le premier ministre de l'Ontario, Doug Ford, se montre ouvert à un déconfinement régional.

Photo : La Presse canadienne / Nathan Denette

Radio-Canada

Doug Ford mentionne pour la première fois l'éventualité de mesures de déconfinement différentes selon les régions, alors qu'une nouvelle stratégie de dépistage orientée vers les lieux de travail à risque et les communautés est mise en place en Ontario.

Lors d'une conférence de presse, vendredi en début d'après-midi, le premier ministre ontarien s'est montré ouvert à cette possibilité et a précisé que l'équipe de gestion de la pandémie se penche déjà sur la question.

C'est une option qui n'est pas écartée. Les responsables sanitaires sont en train de modéliser ce scénario régional.

Doug Ford, premier ministre de l'Ontario

Relevant le fait que la majorité des nouveaux cas sont concentrés dans la région de Toronto, le médecin hygiéniste en chef de la province a quant à lui affirmé qu'il faut déterminer comment organiser cette démarche régionale.

Ford explique que les lignes directrices élargies sur les tests de la province, publiées ce matin, aideront les responsables de la santé publique à mieux comprendre les tendances et les points chauds, pour éventuellement mener au déconfinement différencié.

Plus tôt dans la journée, des responsables de la santé publique de l'Ontario ont présenté cette stratégie de dépistage élargie, qui mettra l'accent sur les collectivités comptant un nombre relativement élevé de cas et certains lieux de travail à risque élevé, tout en renforçant la recherche des contacts.

Retrouvez le document complet de la province en bas de page

La cadence de dépistage doit notamment être accélérée d'ici l'automne, quand d'autres maladies respiratoires telles que la grippe resurgiront, a fait remarquer la Dre Vanessa Allen lors d'une séance d'information technique présentée en fin de matinée.

Aucun objectif chiffré n'a été avancé par les responsables scientifiques du gouvernement de l'Ontario. La capacité quotidienne actuelle de l'Ontario est de 20 000 tests.

Elle parle devant des drapeaux ontariens.

La Dre Vanessa Allen, directrice générale de la microbiologie médicale du laboratoire de Santé publique Ontario

Photo : Radio-Canada

Le réseau d'une vingtaine de laboratoires consacrés au traitement des échantillons de tests s'apprête cependant à être renforcé par d'autres institutions.

Campagnes ciblées

Nous cherchons à optimiser le dépistage, assure Matthew Anderson, président-directeur général de Santé Ontario.

Pour y parvenir, la santé publique s'attachera désormais à tester les personnes reliées de près à une éclosion, que ce soit sur leur lieu de travail, dans un lieu d'hébergement collectif ou dans une petite ville, selon les exemples mentionnés par M. Anderson.

Des campagnes ciblées visant à tester les employés dans les secteurs clés identifiés par la province seront mises en place dans les semaines à venir, y compris les industries agroalimentaires, automobiles et le commerce de détail.

Un homme portant un masque de protection dans une usine de montage de véhicules.

Un travailleur porte un masque de protection dans une chaîne de montage.

Photo : Reuters / POOL

Des fourgonnettes et autobus équipés pour effectuer des tests seront déployés dans les endroits jugés nécessaires, en appui aux 131 centres d'évaluation en activité en Ontario.

Toute personne qui présente des symptômes liés à la COVID-19 ou qui pense y avoir été exposée peut se rendre dans l'un de ces centres.

L'Ontario surpasse sa cible de tests pour une 2e journée

Santé publique Ontario a confirmé vendredi 344 nouveaux cas de coronavirus, vendredi, portant le total à 27 210 cas dans la province.

Il s'agit d'une augmentation de 1,3 %.

Infographie montrant le nombre de nouveaux cas, de guérisons et de morts.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le nombre de nouveaux cas, de guérisons et de morts en date du 29 mai

Photo : Radio-Canada / Camile Gauthier

Par ailleurs, pour la deuxième journée consécutive, la province effectue plus de tests de dépistage que son objectif de 16 000 par jour.

Un peu plus de 18 500 tests ont été effectués au cours des 24 dernières heures, selon la santé publique.

Les laboratoires affiliés à la province ont néanmoins la capacité d'effectuer 23 000 tests par jour.

La santé publique déplore au moins 2230 décès liés à la COVID-19. Des données plus récentes compilées par CBC font état de 2275 morts.

Infographie montrant le nombre de patients aux soins intensifs et sous respirateur.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le nombre d'Ontariens infectés qui sont hospitalisés, en date du 29 mai.

Photo : Radio-Canada / Camile Gauthier

Une bonne nouvelle : le pourcentage des guérisons dépasse maintenant 77 %.

Lisez le document de la province sur sa nouvelle stratégie de dépistage :

Dépistage

Vendredi, les autorités ont ouvert un premier centre de dépistage temporaire à l'Institut islamique, dans l'est de Toronto. Deux autres centres d'appoint du genre doivent ouvrir dans des églises à Scarborough la semaine prochaine.

Le premier ministre Ford a appelé tous les Ontariens inquiets pour leur santé, qu'ils aient des symptômes ou non, à passer un test, s'ils le désirent.

Notre dossier : La COVID-19 en Ontario

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Coronavirus

Société