•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Appel à la prudence pour le début de la troisième phase du déconfinement en Saskatchewan

Un client masqué dans un café.

Les restaurants font partie de la troisième phase du plan de relance de la Saskatchewan qui doit commencer le 8 juin (archives).

Photo : Radio-Canada / Maggie MacPherson

Radio-Canada

Même si le premier ministre de la Saskatchewan, Scott Moe, n’a pas l’intention de repousser le début de la troisième phase du plan de relance économique de la province, prévue le 8 juin, certains intervenants invitent le gouvernement à faire preuve de prudence et à reconsidérer la décision.

Selon le directeur de l’École de santé publique et de systèmes de santé de l’Université de Waterloo, Craig Janes, il serait sage que la province revoie son échéancier pour le début de la troisième phase au moment où l’Autorité de santé de la Saskatchewan (SHA) signale une éclosion de cas de COVID-19 liée à deux rassemblements familiaux à Saskatoon.

Bien que cette dernière soit maîtrisée, selon la SHA et le médecin hygiéniste en chef de la province, Saqib Shahab, il vaudrait mieux, croit Craig Janes, que la province soit prudente avant d’autoriser la prochaine étape du déconfinement.

Il semble que nous assistons à des épidémies lors de grands rassemblements dans les parcs ou ce genre de choses. Il serait certainement approprié que la province et les responsables de la santé publique disent : "Nous devons peut-être réfléchir à ce que nous autorisons.", note-t-il.

Jeudi, lors de la mise à jour quotidienne de la province, Scott Moe a déclaré que la date du 8 juin était toujours la cible espérée pour poursuivre le déconfinement et la relance de l’économie, et ce, malgré l’éclosion de cas de COVID-19 signalée cette semaine à Saskatoon.

Nous sommes convaincus que nous avons la capacité de faire des tests et de retrouver les personnes pour nous assurer que nous pouvons maîtriser les épidémies à un très bas niveau, a-t-il indiqué.

Le Dr Shahab s’est aussi rangé du côté du premier ministre en affirmant que la pandémie de COVID-19 semblait maîtrisée en ce moment dans la province et que le déconfinement pourrait, si la situation reste ainsi, se poursuivre dès le 8 juin.

Le Dr Saqib Shahab répond aux questions des journalistes lors d'une conférence de presse.

Le médecin hygiéniste en chef de la Saskatchewan a rappelé à de nombreuses reprises cette semaine la nécessité de respecter les consignes à propos de la distanciation physique et des rassemblements pour éviter une recrudescence de cas de COVID-19.

Photo : CBC

L’opposition ne se mouille pas

Sans affirmer qu'il était trop tôt pour poursuivre le déconfinement, le chef du Nouveau Parti démocratique de la Saskatchewan (NPD) Ryan Meili estime que le gouvernement devrait réévaluer son plan de relance tous les jours et que ce dernier doit être basé sur des données plutôt que sur des échéanciers préétablis.

Nous devons nous assurer que le gouvernement et les responsables de la santé publique vont de l’avant en nous fiant aux meilleures preuves, et non sur ce qui fait l’affaire de Scott Moe sur le plan politique, affirme le chef néo-démocrate.

Ryan Meili lors d'un point de presse à l'extérieur.

Le chef du Nouveau Parti démocratique de la Saskatchewan, Ryan Meili.

Photo : Radio-Canada / Alexis Lalemant

Par le passé, Ryan Meili a soulevé à maintes reprises des inquiétudes au sujet du plan de relance de la province, mentionnant qu’il manquait de cohérence et de clarté.

La réouverture de certaines parties de l’économie et le fait d’avoir plus de contacts avec les gens, ce sont des choses agréables à entendre, mais [la situation] doit être bien gérée, poursuit-il.

Jeudi, la Saskatchewan a enregistré deux nouveaux cas de COVID-19. Le bilan dans la province s’établit désormais à 639 cas, dont 61 cas actifs.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saskatchewan

Santé publique