•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les environnementalistes demandent la suspension des consultations sur GNL Québec

Des tuyaux servant à créer des conduites souterraines sont empilées.

Le vaste projet suscite l'inquiétude de plusieurs organisations environnementales.

Photo : gracieuseté Gazoduq

Radio-Canada

L'organisation Nature Québec demande aux ministres fédéral et provincial de l'Environnement de suspendre les consultations publiques portant sur le projet de gazoduc GNL Québec, en raison de la pandémie.

Dans une lettre transmise à Jonathan Wilkinson, ministre fédéral de l'Environnement et du Changement climatique, et à Benoit Charette, ministre de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques du Québec, Nature Québec précise que le confinement fait en sorte que la période de consultation sur le projet de gazoduc, qui a débuté le 15 mai, ne peut être menée de façon efficace, puisque les personnes intéressées ne sont pas présentement en mesure de participer de manière significative à l'évaluation de ce projet d'envergure.

Toujours selon le communiqué de Nature Québec, les consultations publiques devraient être remises jusqu'à la fin de la pandémie.

Le projet suscite de nombreuses craintes, inquiétudes et manifestations à travers le Québec depuis un an et demi déjà. De nombreuses personnes et groupes en tout genre se sentent concernés par ce projet et ont un mot à dire sur celui-ci. Limiter leur participation en tenant des consultations en pleine pandémie pourrait susciter une vive frustration au sein de la population et minerait la crédibilité des évaluations au Québec et au Canada, mentionnent les signataires de cette lettre.

Parmi ceux-ci, on retrouve non seulement des membres de Nature Québec, mais aussi des responsables d'autres organisations environnementales, notamment Greenpeace Canada, l'Association québécoise de lutte contre la pollution atmosphérique, la Coalition Québec meilleure mine, ainsi que MiningWatch Canada.

Le projet GNL Québec doit notamment compter plusieurs centaines de kilomètres de conduites acheminant du gaz naturel vers la région du Saguenay, où une usine spécialement construite doit le liquéfier, pour que le combustible fossile soit ensuite transporté sur de gigantesques navires à destination des marchés internationaux.

Le développement de ce projet a déjà pris du plomb dans l'aile, entre autres avec le retrait, au début du mois de mars, du fonds Berkshire Hathaway du célèbre investisseur Warren Buffet.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique provinciale

Environnement