•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La marina d'Ayer's Cliff demeurera fermée

Le lac Massawippi, vu du village de North Hatley. Il reste un peu de neige sur le lac, mais il est calé. On voit en arrière-plan le parc Dreamland.

Les plaisanciers du lac Massawippi ne pourront plus amarrer leur bateau à la marina d'Ayer's Cliff.

Photo : Radio-Canada / Christine Bureau

Radio-Canada

La marina d'Ayer's Cliff, située aux abords du lac Massawippi devant le Collège Massawippi, demeurera fermée cette saison. Il ne sera pas possible de louer des embarcations, ni de réserver un espace de quai pour y installer son bateau pour la saison.

Par ailleurs, la plage ainsi que la decente de bateau demeureront ouverte, conformément aux mesures sanitaires qui seront imposées, souligne le maire d'Ayer's Cliff et président de la Régie du Parc Régional Massawippi, Vincent Gérin.

La régie du parc entend lancer un appel d'offre pour rouvrir la marina en 2021.

Difficile négociation

En 2020, toutefois, les 32 propriétaires de bateaux saisonniers de la marina devront trouver une autre endroit pour accueillir leur embarcation.

Après trois ans de services, le propriétaire de la marina, Alex Marcotte, estime ne plus avoir les moyens de poursuivre ses activités.

Il affirme ne pas avoir réussi à s'entendre sur des frais de location pour l'endroit avec la régie du Parc régional Massawippi.

Malheureusement, les offres étaient juste trop élevées pour que je puisse continuer, les contrats sont allés en montant, se désole-t-il.

J'ai jamais réussi à avoir un contrat qui était acceptable, j'ai tout essayé.

Alex Marcotte, ex-propriétaire de la marina d'Ayer's Cliff

Il déplore notamment que le nouveau contrat lui retirait les revenus liés au stationnement et à la descente de bateau.

Le président de la régie du parc, Vincent Gérin, quant à lui, rappelle que le propriétaire avait été avisé en décembre qu'il ne bénéficierait plus de ces revenus.

Vincent Gérin estime que ce serait un détail technique qui aurait finalement fait achopper les négociations.

Il nous avait fait une offre qui nous convenait, mais pour laquelle il exigeait une durée de trois ans.

Vincent Gérin, président de la Régie du Parc Régional Massawippi

Étant donné qu'on a des plans d'investissement majeur, on ne voulait pas s'engager pour trois ans, mais on était prêt à lui donner l'exclusivité de premier refus pour toute démarche qu'on ferait concernant une marina et la location de bateau, ajoute Vincent Gérin.

Déception chez l'ex-propriétaire

Alex Marcotte soutient avoir investi plus de 400 000 dollars dans l'aventure et n'avait pas encore réussi à rentabiliser son investissement.

Même s'il prend à contrecœur la décision de cesser ses activités, Alex Marcotte affirme que ce choix déchirant est définitif.

C'était mon rêve, a déclaré Alex Marcotte bouleversé par la situation.

L'ex-propriétaire s'affaire à liquider ses pontons et autres infrastructures afin de tenter d'éponger ses dettes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Estrie

Sports et loisirs