•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un nouveau virus chez des chats détecté à Vancouver

Un chat gris avec un air triste.

La nouvelle espèce de parvovirus n'est pas liée à la COVID-19, indiquent des chercheurs.

Photo : Radio-Canada / Julie Mainville

Radio-Canada

Le centre animalier de la SPCA à Vancouver a été le théâtre d’une épidémie menant à la découverte d’un nouveau virus félin. Jusqu’à présent, 43 chats en ont été infectés en Colombie-Britannique.

En 2018, huit chats sont tombés malades le même jour avec des symptômes associés à une grippe intestinale humaine. Or, les tests se sont révélés négatifs à la présence de parasites, une situation jugée inusitée, voire inquiétante, par la directrice principale de la santé animale, Emilia Gordon.

Le centre savait alors qu’il avait affaire à un virus ou à une bactérie inconnus, explique la Dre Gordon dans un communiqué. Nous avons commencé à conserver des échantillons et nous avons immédiatement contacté des experts, écrit-elle.

Un chat visible à travers du feuillage.

L'épidémie a été maitrisée grâce à des bonnes mesures de contrôle rapide, selon la Dre Gordon.

Photo : Radio-Canada / Daniel Coulombe

Des chercheurs de l'Université de Californie à San Francisco ont découvert la nouvelle espèce de parvovirus, qui n'est pas liée à la COVID-19.

Le dépistage a permis de déterminer que deux chats d'un refuge situé à Quesnel ont introduit la maladie dans l'établissement de Vancouver, où elle s'est rapidement propagée avant d'être détectée.

Sur les 43 chats définis comme porteurs du virus, 2 ont dû être euthanasiés, alors que les autres sont guéris. Ce taux élevé de rétablissement est dû, en partie, à la mise en place de mesures de contrôle strictes, selon la Dre Gordon.

Cette dernière espère que la réponse efficace de la SPCA de la Colombie-Britannique à cette épidémie servira d'exemple à d'autres refuges pour animaux.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Animaux de compagnie