•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des centaines de milliers de poules abattues en raison de la COVID-19

Une poule pondeuse de race Chantecler (blanche) est dans les mains de son éleveur.

Pour ralentir temporairement la production d’œufs, des centaines de milliers de poules seront abattues.

Photo : Radio-Canada / Olivia Laperrière-Roy

Radio-Canada

Après le secteur de la production laitière, ce sont maintenant les producteurs d’œufs du Québec qui doivent prendre des décisions draconiennes pour compenser leurs pertes de revenus. Plus de 300 000 poules pondeuses seront donc abattues plus tôt que prévu.

Avec la fermeture des restaurants en raison de la pandémie de la COVID-19, les producteurs d’œufs accusent des diminutions de revenus de 75 % à 80 % qui ne peuvent être épongés par les hausses de ventes dans le secteur des épiceries, explique Paulin Bouchard, président de la Fédération des producteurs d’œufs du Québec.

Entre 350 000 et 500 000 poules pondeuses seront abattues deux semaines plus tôt que prévu pour diminuer temporairement la production d’œufs et limiter les pertes financières.

Les coûts et les impacts négatifs vont être répartis à travers tous les producteurs du Québec pour ne pas pénaliser un producteur plus qu'un autre, précise M. Bouchard.

Ainsi, les producteurs seront appelés à coopérer en alternance à ce programme d’abattage.

Cette situation est similaire à celle vécue par les producteurs laitiers qui ont été contraints de jeter des litres de lait.

Ces poules-là par contre seront envoyées à l’abattoir et la viande sera valorisée quand même, précise toutefois Jean-Philippe Désilets, propriétaire de la Ferme Désilco.

Cette initiative des producteurs d’œufs sera revue chaque semaine jusqu’à ce qu’un rythme de consommation normal soit atteint.

Avec les informations de Maxime Bertrand

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !