•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus de 330 000 Britanno-Colombiens ont répondu au sondage sur la COVID-19

Une personne parcourt la page de présentation du sondage sur sa tablette.

Les questions portent sur la santé physique et mentale des habitants de la province pendant la pandémie.

Photo : Radio-Canada / Adrien Blanc

La population britanno-colombienne jusqu'à dimanche pour raconter comment elle vit la crise de la COVID-19 par le biais d'un questionnaire lancé le 12 mai par les autorités sanitaires de la province. Les résultats permettront de limiter les conséquences d'une nouvelle vague d'infections, expliquent des médecins.

En 85 questions, le Centre britanno-colombien de contrôle des maladies tente de comprendre comment les mesures de lutte contre le nouveau coronavirus se sont répercutées sur la vie des habitants de la province.

Depuis la pandémie de coronavirus, avez-vous eu des difficultés à obtenir les soins de santé dont vous aviez besoin? et Où obtenez-vous vos informations sur la pandémie? sont certaines des questions posées en ligne en anglais, mais accompagnées de documents de traduction en neuf langues, dont le français.

Les médecins attendent beaucoup des résultats du sondage, qui devraient être connus au début de l'été.

Mark Lysyshyn, un médecin hygiéniste de la régie de santé Vancouver Coastal, pense ainsi que les autorités tireront les leçons des erreurs commises pendant la première vague d'infections.

On a peut-être fait plus que nécessaire et, parfois, certaines mesures n'étaient pas appliquées de manière efficace, reconnaît-il.

Raina Fumerton, médecin hygiéniste en chef de la régie de la santé Northern Health, fait le même constat.

Dans le nord de la province, dit-elle, beaucoup de gens souffrent des mesures draconiennes que nous avons prises en matière de sécurité alimentaire et de conservation de leur logement.

Sans un sondage comme celui-ci, c'est très difficile de comprendre les conséquences involontaires des mesures sanitaires.

Raina Fumerton, médecin hygiéniste en chef de la régie de la santé Northern Health

Les deux spécialistes s'attendent à une nouvelle vague d'infections dans les prochains mois et veulent s'y préparer. À partir des informations contenues dans le sondage, nous pourrons prendre des décisions sur l'application ou non de certaines mesures, ou faire plus d'information, explique Mark Lysyshyn.

L'évolution de la COVID-19 d'heure en heure

Les médecins espèrent aussi qu'un nombre suffisant de répondants accepteront d'être contactés pour participer à un test sérologique ou à un réseau d'alerte précoce par un signalement volontaire des symptômes de la COVID-19.

C'est un bon moyen, selon le Dr Lysyshyn, de suivre le virus à la trace avant même la confirmation des nouveaux cas.

Le test de sérologie nous permettra de voir le degré d'infection dans la population.

Mark Lysyshyn, médecin hygiéniste à la régie de santé Vancouver Coastal Health

La Colombie-Britannique est la seule province à mener un sondage aussi exhaustif. Pour la Dre Fumerton, c'est le reflet de l'approche communautaire de la lutte contre la COVID-19 dans la province.

Depuis le début de la pandémie, nous avons insisté sur l'effort collectif, dit-elle. Nous devons lutter ensemble, en partenariat avec nos communautés.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Santé publique