•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La réfection de la marina de Matane prévue pour l’automne

Le bassin de la marina de Matane.

Il devient de plus en plus difficile pour le Club de yacht d'installer les quais pour les bateaux.

Photo : Radio-Canada / Joane Bérubé

Les amateurs de navigation de plaisance de Matane peuvent espérer que les travaux de la marina, attendus depuis plus de cinq ans, soient réalisés cet automne.

Une rencontre à la fin de l’hiver, entre la Ville de Matane et les représentants du Club de yacht, a permis d’arriver à une solution. La Ville confiera la responsabilité des travaux au Club de yacht.

L’idée est que le Club de yacht soit le maître d’œuvre des travaux de la marina. On parle de l’enrochement et des installations électriques et de l’eau pour alimenter les bateaux, précise le maire Jérôme Landry.

L’organisme financerait les travaux grâce à un emprunt garanti par la Ville. Évidemment, il y aurait une entente pour que la Ville verse les montants pour l’équivalent du prêt, indique M. Landry.

Les plans initiaux ont aussi été modifiés, explique le commodore du Club de yacht, Steven Grant. On a mis des blocs de béton. Ça coûte beaucoup moins cher.

Le maire explique que le Club de yacht peut recourir à des bénévoles, à des commanditaires ou à des ententes avec des entrepreneurs locaux, ce que ne peut pas faire la Municipalité.

Une rencontre de chantier est prévue pour la semaine prochaine afin de valider certains éléments et de planifier l’échéancier des travaux pour une entente officielle.

Marina de Matane.

Le Club de yacht attend la réalisation de ces travaux depuis plusieurs années.

Photo : Radio-Canada / Joane Bérubé

Il y a cinq ans, les travaux étaient évalués à environ 2 millions de dollars. Les derniers devis établissaient la facture à 5,3 millions de dollars avec le dragage.

En confiant le chantier au Club de yacht, le maire estime que la facture pourrait être réduite de 50 %, ce qui correspond au financement gouvernemental que la Ville aurait pu obtenir.

Matane a longtemps cherché une subvention gouvernementale afin de financer la réfection de la marina.

Des quais entreposés sur du gazon.

En 2017, la marina avait fait l'acquisition de nouveaux quais qui n'ont jamais pu être installés.

Photo : Radio-Canada / Joane Bérubé

En 2017, le Club de yacht de Matane, un organisme à but non lucratif, a dépensé près d'un demi-million de dollars pour acheter des quais flottants. La Ville de Matane avait approuvé ce prêt avec la promesse que les travaux soient effectués à l'automne 2019.

La Ville a fait faux bond et a ultimement déposé une demande de financement dans un tout nouveau programme provincial destiné à soutenir le développement de l’industrie touristique. Encore une fois en vain.

Dernière étape

Il reste par contre un dernier écueil avant que le Club de yacht puisse crier victoire, soit l’obtention du certificat d’autorisation des travaux de Pêches et Océans Canada.

Le Ministère a, jusqu’à maintenant, évalué que la Ville devrait débourser 95 000 $ en travaux compensatoires pour la perte d’habitat faunique.

La Municipalité doit déterminer quels seront ces travaux, à la satisfaction du Ministère. Le projet qu’on regarde est situé sur la rivière Matane, c’est ce que nous sommes en train de négocier avec le Ministère , explique Jérôme Landry.

Un muret de pierre qui tombe dans l'eau.

Les gabions où s'ancrent les quais se sont effondrés au cours des années.

Photo : Radio-Canada / Joane Bérubé

Il est toutefois minuit moins une pour les responsables de la marina. C’est la dernière année, indique Steven Grant. Il y a une passerelle, celle du côté est, en allant vers le Riotel [NDLR, l’hôtel situé près de la plage] qu’on ne sera pas capables de mettre. On va mettre juste la passerelle qui descend sur les quais en face de la capitainerie.

Pour l’instant, la marina ne prend aucune réservation de plaisanciers de l’extérieur de la région puisque les responsables ne savent pas s’ils pourront installer tous les quais.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Infrastructures