•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Faute de repreneurs, La Boutique du livre ferme définitivement ses portes

La devanture du magasin La Boutique du livre.

La Boutique du livre, à Winnipeg.

Photo : Radio-Canada / Trevor Lyons

Les propriétaires de la librairie de la rue Marion, à Saint-Boniface, n’ont d’autre choix que de fermer boutique, alors que la présente pandémie a refroidi les ardeurs des acheteurs potentiels.

La Boutique du livre, l’une des deux librairies francophones de Winnipeg, était une véritable institution depuis plus de 40 ans. Elle avait été rachetée en 2012 par Antoine et Nicole Coudière, mais le couple avait annoncé en début d’année qu’il souhaitait vendre l’entreprise.

Joint par téléphone, Antoine Coudière passait les derniers coups de balai dans le local et devait s’occuper des stocks restants après la liquidation des dernières semaines. Avec 50 % de rabais sur l’ensemble des livres, les propriétaires sont parvenus à vendre une bonne partie de l’inventaire en ligne, malgré la pandémie.

La devanture du magasin La Boutique du livre avec un panneau À louer.

La pandémie de coronavirus a refroidi les éventuels acheteurs de La Boutique du livre.

Photo : Radio-Canada / Trevor Lyons

Si l’histoire des huit dernières années a été heureuse, elle se termine en queue de poisson. C’est que, un peu après la mi-mars, un acheteur sérieux était sur les rangs pour reprendre les rênes de l’établissement. Coup du destin, la pandémie s’est abattue sur l’ensemble des commerces au pays, ce qui rendait alors la transaction moins alléchante.

Selon Emmanuelle Rigaud, directrice des éditions du Blé, il s’agit d’une perte immense pour la communauté.

Les librairies, ça va de pair avec le travail du livre, ça fait partie de notre réseau. Si on n'a pas les librairies, c’est beaucoup plus compliqué. Plus il y en a, plus ça enthousiasme les gens à franchir les portes. C’est vraiment triste pour nous, c’est vraiment une grande perte pour la communauté littéraire de l’Ouest.

Seul en scène

Désormais, la librairie À la page, tenue par Gérald Boily sur le boulevard Provencher, devient la seule à vocation francophone dans la province. Malgré sa réouverture, il y a quelques semaines, les défis sont encore nombreux, les temps toujours aussi incertains.

À la réouverture, il y a eu un achalandage, mais, depuis, c’est un peu plus timide, mentionne M. Boily. Alors que le mois de mai marque normalement le début de la saison touristique, il y a fort à parier que la saison estivale sera plus tranquille de ce côté.

Je me pose la question si, avec l’été, il n’y a pas plus de gens d’ici qui vont redécouvrir leur ville. On sent un peu chez les gens qu’ils semblent reconnaissant que l’on soit toujours ouvert, et ils se disent que, peut-être, ils devraient nous encourager davantage , dit M. Boily.

La devanture de la librairie À la page.

Après la fermeture de La Boutique du livre, la librairie À la page est la dernière librairie francophone à Winnipeg.

Photo : Radio-Canada / Trevor Lyons

Alors que les distributeurs de livres au Québec recommencent leurs activités, les parutions printanières sont reportées à l’été. De plus, les ventes aux collectivités (bibliothèques, écoles, étudiants) seront compromises par la crise et par les aléas du retour en classe en septembre.

Qu’est-ce que ça va donner en septembre? Est-ce que les étudiants seront en salle de classe? Je pense que la salle de classe crée une discipline tant chez les parents que chez les étudiants. Si on finit par dire qu’il n’y a pas de retour en classe, physiquement, là, il y aura peut-être un relâchement , ajoute M. Boily.

Selon lui, il y a plus d’incertitudes que d’inquiétudes, sa petite entreprise ayant fait ses preuves auprès de ses partenaires financiers. Il possède la marge de manoeuvre pour se réajuster au fur et à mesure.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Livres