•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : une aide financière pour des travailleurs essentiels du Nunavut

Une femme supervise un jeune enfant dans une garderie.

Plusieurs travailleurs essentiels du Nunavut, comme des employés de garderies agréées, seront admissibles à une bonification salariale dès le 1er juin (Archives).

Photo : CBC / Kieran Oudshoorn

Le gouvernement du Nunavut offrira une bonification salariale à des travailleurs essentiels qui prodiguent des soins de santé et des services sociaux.

Le ministre territorial des Finances, Georges Hickes, a annoncé jeudi la création de la Prime salariale pour les travailleurs et les travailleuses essentiels du Nunavut, destinée à soutenir financièrement les salariés du territoire qui viennent en aide aux plus vulnérables.

Le gouvernement du Nunavut financera les employeurs pour qu'ils rémunèrent davantage leurs employés les moins rémunérés pour leurs heures de travail, a-t-il fait savoir, en point de presse.

Les travailleurs dont le salaire est de 20 $ l’heure et moins pourront recevoir un supplément de 5 $ l’heure. Ceux dont le salaire oscille entre 20 $ et 25 $ pourront voir leur taux horaire passer à 25 $ l’heure.

Au Nunavut, le salaire minimum est de 16 $ l’heure, soit le plus élevé au Canada. Comme le coût de la vie est plus élevé ici, les salaires sont évidemment supérieurs à ceux du reste du pays, a souligné le ministre George Hickes.

La nouvelle compensation financière s’adresse spécifiquement à des employés qui travaillent dans des refuges, des foyers de groupe, des garderies agréées, des banques alimentaires et des foyers d’accueil.

Ces établissements pourront en faire la demande à compter du 1er juin. La prime est rétroactive à compter du 1er mai et sera en vigueur pour une durée maximale de 16 semaines.

Les formulaires de demande et des informations relatives à cette prime seront publiés lundi sur le site web du gouvernement territorial, selon le ministre.

Des enfants tiennent des jouets.

Les garderies agréées seront admissibles à la Prime salariale pour les travailleurs et les travailleuses essentiels du Nunavut.

Photo : Radio-Canada / Christian Milette

Le gouvernement du Nunavut envisagera d'élargir l'admissibilité aux employeurs d'autres secteurs en fonction de la participation au programme et de la disponibilité du financement, a toutefois laissé entendre le ministre George Hickes.

La prime salariale fait suite à une entente de 4 milliards de dollars, conclue au début du mois entre le gouvernement fédéral et les provinces et territoires. Ottawa avait annoncé l’octroi de 3 milliards de dollars, soit 75 % de l’entente. Le reste devait être assumé par les gouvernements provinciaux et territoriaux.

Considérant le coût de la vie plus élevé [...] le gouvernement fédéral nous a donné une certaine flexibilité pour que nous puissions ajuster le programme aux besoins du Nunavut, a précisé le ministre des Finances.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Grand-Nord

Emploi