•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le stationnement réduit aux abords de la plage de Sainte-Luce cet été

Des blocs de béton reposent sur des espaces de stationnement près de la plage de Sainte-Luce.

Des blocs de béton ont été installés dans les espaces de stationnement aux abords de la plage pour en réduire leur capacité.

Photo : Radio-Canada / Jean-Luc Blanchet

La Municipalité de Sainte-Luce souhaite maintenir sa plage ouverte cet été. Par contre, des blocs de béton ont été ajoutés dans les aires de stationnement le long de la promenade pour s'assurer que les citoyens respectent les règles de distanciation physique.

La mairesse de Sainte-Luce, Maïté Blanchette-Vézina, soutient qu'il est important pour la Municipalité que les citoyens aient encore accès à la plage pour prendre l'air, comme dans d'autres parcs.

Elle explique que des mesures ont dû être prises pour favoriser le respect des mesures d'hygiène et de distanciation physique par les visiteurs et pour éviter les rassemblements.

Des blocs de béton ont donc été ajoutés sur certains espaces de stationnement aux abords de la plage pour tenter de limiter le nombre de personnes qui la fréquenteront en même temps.

On a environ la moitié moins de stationnements. On a également fermé les toilettes, les exigences étant qu'il faut désinfecter après chaque visite.

Maïté Blanchette-Vézina, mairesse de Sainte-Luce

Les blocs de béton doivent rester en place tant que les règles sanitaires imposées par Québec resteront en vigueur.

La police pourra toutefois remettre des constats d'infractions aux visiteurs s'ils ne respectent pas les mesures sanitaires en vigueur.

La cantine restera fermée, faute de main-d'œuvre.

Le bar laitier doit toutefois ouvrir ses portes le 5 juin.

Le projet de camping intermunicipal mis en veilleuse

Le projet de camping intermunicipal de Sainte-Luce et de Price est suspendu.

La mairesse de Sainte-Luce, Maïté Blanchette-Vézina, explique qu'un référendum sur le règlement d'emprunt pour l'achat du camping La Luciole, qui se situe sur le terrain convoité pour le projet, a été demandé par les citoyens.

Par contre, la pandémie de COVID-19 empêche la tenue d'un tel plébiscite en ce moment.

Maïté Blanchette-Vézina soutient que les municipalités ont retiré leur règlement d'emprunt en attendant la fin de la crise.

Ce n'est pas un désaveu du tout du projet. On a d'ailleurs acquis la propriété adjacente, le terrain adjacent, qui était vacant, celui qui permet aussi la rentabilité du projet, ajoute-t-elle.

On va revenir avec une mouture modifiée, avec des réponses aux questions que les gens avaient, on l'espère à l'automne.

Maïté Blanchette-Vézina, mairesse de Sainte-Luce

On a d'ailleurs eu une subvention pour une ressource partagée pour le projet régional avec la municipalité de Price, poursuit la mairesse.

Ça nous donne le temps de réfléchir. [...] On est en train de regarder comment on peut redéployer nos ressources pour être en mesure de réaliser ce projet-là, avance de son côté le maire de Price et préfet de la MRC de La Mitis, Bruno Paradis.

Maïté Blanchette-Vézina précise que le projet n'est pas abandonné, mais qu'il ne s'agit pas de la priorité pour la municipalité dans le contexte de crise sanitaire qui sévit présentement au Québec.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Bas-Saint-Laurent

Tourisme