•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le public invité à rendre hommage à Victor Dallaire

Victor Dallaire taille le corps d'un homme dans une pièce de bois.

Victor Dallaire est mort samedi à la suite d'un cancer.

Photo : Radio-Canada / Flavie Villeneuve

Les funérailles du sculpteur Victor Dallaire auront lieu vendredi à La Baie et le public pourra venir se recueillir au salon funéraire grâce à la mise en place de mesures de distanciation physique.

Pour la directrice générale de la Coopérative funéraire du Fjord, Renée Simard, il était presque impensable de ne pas tenir de funérailles publiques pour l’artiste régional, mort samedi dernier à la suite d'un cancer.

C'est sûr qu'il fallait le souligner, dans la région tout le monde connaît Victor Dallaire. En plus c'est son église, on retrouve plein de ses oeuvres dans cette église-là.

Renée Simard, thanatologue
La directrice de la Coopérative funéraire du Fjord dans l'église Notre-Dame.

La thanatologue Renée Simard prépare les funérailles du sculpteur Victor Dallaire.

Photo : Radio-Canada / Catherine Paradis

Les murs de l’église Notre-Dame de La Baie, qui a été en partie reconvertie en salon funéraire il y a quelques années, arborent une oeuvre sculptée par Victor Dallaire. Deux autels trônent aussi dans le lieu de culte. Pour ses funérailles, la famille en amènera même d’autres pour souligner l’ensemble de son oeuvre.

Nouveau fonctionnement

Avec le déconfinement, plusieurs salons funéraires arrivent finalement à permettre aux gens de souligner le départ d'un proche malgré les règles de distanciation physique.

Des cordons séparent les côtés de la salle.

Un trajet en sens unique a été délimité pour éviter que les gens se croisent.

Photo : Radio-Canada / Catherine Paradis

Un trajet à sens unique permettra aux gens qui le désirent de rendre un dernier hommage à Victor Dallaire, mais ils devront quitter le salon immédiatement après leur passage.

Un nombre limité de personnes sera également permis en même temps dans la salle et un banc sur deux sera vacant dans la chapelle qui sera ouverte à 50 membres de la famille pour les funérailles.

S'il y a des choses à corriger, on va les corriger. Puis effectivement, peut-être qu'on va s'apercevoir qu'il y a des choses qui fonctionnent moins bien et des choses qui fonctionnent bien, alors on va s'ajuster au fur et à mesure, explique Mme Simard.

En plus des funérailles de Victor Dallaire, elle doit en prévoir près de 30 autres que les familles avaient choisi de reporter en raison de la pandémie.

Le deuil à travers l’écran

D’autres salons ont été en mesure de poursuivre les cérémonies funèbres en limitant à dix le nombre de proches présents et en diffusant les processions en ligne pour inclure les membres de la famille plus éloignée.

On est des gens aussi qui sont colleux, on aime aussi la chaleur humaine, ça [la webdiffusion] ne remplacera jamais. Mais par contre, pour les membres qui sont présents ici à la célébration, de savoir présents leur soeur ou leur frère qui est à Vancouver ou qui est en Europe, et de se sentir réunis d'une autre façon, ça les aide énormément à faire ce chemin-là, estime la directrice régionale du Réseau Dignité, Kathie Gravel.

Kathie Gravel debout dans la chapelle de la Résidence funéraire Gravel et Fils de Chicoutimi.

La directrice régionale du Réseau Dignité a réussi à accueillir les famille en groupe de dix dans son salon funéraire.

Photo : Radio-Canada / Catherine Paradis

Le service de webdiffusion est inclus dans les forfaits mortuaires depuis sept ans à la Résidence funéraire Gravel et Fils, qui a voulu s'adapter à la réalité des familles éparpillées dans le monde. La technologie s’est avérée d’autant plus pertinente avec la pandémie.

Malgré tous les efforts mis en place, certaines personnes ont tout de même dû vivre leur deuil seules, confinées à la maison au cours des dernières semaines.

Pour leur apporter soutien et réconfort à distance, une célébration de la famille leur a spécialement été dédiée la semaine dernière, par le biais de la webdiffusion, mais sans les 250 personnes qui y assistent physiquement normalement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saguenay–Lac-St-Jean

Société