•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Ça peut éclater ici aussi » : l’éclosion à Campbellton inquiète les régions voisines

Andréa Duguay-Cormier donne une entrevue à Radio-Canada devant son commerce.

Andréa Duguay-Cormier vient de rouvrir sa boutique.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le Village de Nigadoo a annoncé qu’il allait fermer préventivement ses bureaux municipaux en raison d’une exposition potentielle au nouveau coronavirus, en lien avec l’éclosion survenue dans la zone 5.

Cette zone du nord du Nouveau-Brunswick, qui correspond au comté du Restigouche, s’étend de la communauté de Whites Brook jusqu’à Belledune, un village à un peu moins de 20 km de Nigadoo.

Une personne de nos bureaux a été potentiellement exposée au virus. Par principe de précaution, nos bureaux seront fermés à compter de maintenant, a indiqué le Village de Nigadoo sur Facebook.

L'édifice municipal de Nigadoo.

L'édifice municipal de Nigadoo.

Photo : Association francophone des municipalités du Nouveau-Brunswick

Peu de temps après, le Village de Pointe-Verte, situé non loin, lui a d'ailleurs emboîté le pas.

Les inquiétudes des résidents de la région Chaleur quant à une exposition potentielle au virus sont palpables.

[Je suis] inquiète parce que ça peut éclater aussi, ici là à cause de ça, a confié Mona Gionet, une citoyenne de la région Chaleur.

La propriétaire de la Confiserie Andréa à Bathurst, à quelques kilomètres au sud de Nigadoo, vient tout juste de rouvrir sa boutique. Elle se dit préoccupée par la situation, d'autant plus que des clients réguliers de son commerce habitent au Restigouche. On a notre programme de sécurité en place. On veut pas refuser personne, mais en même temps on est prudent pis c'est inquiétant, a admis Andréa Duguay-Cormier.

Une femme portant un masque remet un sac coloré à une cliente.

Andréa Duguay-Cormier est la propriétaire de la Confiserie Andréa, à Bathurst.

Photo : Radio-Canada

La médecin hygiéniste en chef de la province, la Dre Jennifer Russell, demande aux résidents d'éviter les déplacements non essentiels dans la région de Campbellton.

Des citoyens réclament toutefois des mesures plus strictes pour limiter le va-et-vient entre les deux régions et certains vont plus loin en demandant des postes de contrôle, comme aux frontières interprovinciales.

Je ne veux rien savoir que le monde de là-bas vienne ici. Ça, c'est très clair pour moi. Puis je ne veux pas aller à Campbellton non plus, a tranché pour sa part Justine Roy, une résidente de la région Chaleur.

Une femme avec une masque donne une entrevue à Radio-Canada.

Justine Roy est très préoccupée par la situation dans la Région de Campbellton.

Photo : Radio-Canada

Une autre citoyenne, aussi déçue de la situation, sympathise toutefois avec les Restigouchois qui doivent reculer d'un pas dans le plan de déconfinement. Je trouve ça choquant pour le monde de Restigouche, parce qu'ils recommence à zéro, a exprimé pour sa part Nicole Bouchard.

Andréa Duguay-Cormier, elle, va peut-être limiter encore plus le nombre maximum de clients, qui est actuellement de trois, à l'intérieur de sa confiserie.

Notre dossier : La COVID-19 en Atlantique

Elle songe même à demander à ses clients le port du masque.

Nous autres on le porte, mais on va être obligés d'aller plus sévèrement, je pense.

La réouverture du bureau municipal de Nigadoo est prévue le lundi 15 juin, à moins d’avis contraire.

Avec des informations de François Vigneault

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Santé