•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Résidents saisonniers : l'Î.-P.-É. procédera par étapes

Un point de contrôle au pont de la Confédération.

Un point de contrôle au pont de la Confédération (archives).

Photo : La Presse canadienne / Andrew Vaughan

François Pierre Dufault

Alors que l'opposition à l'arrivée des résidents saisonniers demeure vive à l'Île-du-Prince-Édouard, les autorités provinciales annoncent qu'elles n'ouvriront pas la porte à tous les propriétaires de résidences secondaires en même temps.

Le premier ministre Dennis King affirme que son gouvernement n'étudiera pas plus de 500 demandes de séjour par semaine, à compter du 1er juin prochain.

Chaque demande fera l'objet d'une évaluation des risques dans le cadre de laquelle nous examinerons des facteurs tels que le lieu d'origine d'un résident [saisonnier] et l'état de l'infection à la COVID-19 dans cette région, de même que la manière dont ce résident se déplacera et son plan d'auto-isolement.

Dennis King, premier ministre de l'Île-du-Prince-Édouard

De plus, les demandes seront traitées selon la provenance des résidents saisonniers. Ainsi, les demandes des résidents permanents des résidents des autres provinces de l'Atlantique seront traitées en premier, suivies des celles des résidents de l'Ouest canadien, puis celles des résidents de l'Ontario et du Québec.

Selon la médecin hygiéniste en chef, la Dre Heather Morrison, cette manière de procéder par petits pas diminue les risques d'importation de la COVID-19 dans la province.

[La priorité est donnée aux résidents] des provinces et territoires qui n'ont pas beaucoup de cas depuis le début de la pandémie. Et nous regardons chaque jour ce qui se passe dans les autres provinces. Si on doit changer [notre approche], on va [la] changer.

Dre Heather Morrison, médecin hygiéniste en chef de l'Île-du-Prince-Édouard

La décision de rouvrir les frontières de l'Île-du-Prince-Édouard à quelque 2300 résidents saisonniers a échauffé les esprits dans la province, la semaine dernière. Visiblement ébranlé, Dennis King a dénoncé des propos inacceptables de certains Insulaires à l'égard des autorités.

La médecin hygiéniste en chef de la province, la Dre Heather Morrison, le 22 mai 2020.

La médecin hygiéniste en chef de la province, la Dre Heather Morrison, a paru ébranlée lors du point de presse du 22 mai.

Photo : Radio-Canada

Des Insulaires ont déploré un traitement de faveur accordé aux propriétaires de résidences secondaires, au risque de compromettre la santé et la sécurité des résidents permanents.

L'Île-du-Prince-Édouard a franchi, jeudi, le cap des 30 jours sans nouveau cas de la COVID-19. Les autorités de la santé publique poursuivent leurs efforts de dépistage de la maladie respiratoire causée par le nouveau coronavirus. Au cours de la dernière semaine, elles ont compilé plus de 1000 résultats de tests négatifs.

La province insulaire doit entrer, lundi prochain, dans la troisième phase de son plan de déconfinement. Celle-ci inclut la réouverture des restaurants et des centres de conditionnement physique, notamment. Des visites limitées dans les foyers de soins de longue durée seront également permises.

Jeudi, le gouvernement de l'Île-du-Prince-Édouard a aussi reconduit l'état d'urgence jusqu'au 14 juin prochain, afin de maintenir des contrôles serrés aux points d'entrée de la province.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Île-du-Prince-Édouard

Politique provinciale