•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le retard du plan d’action national sur les femmes autochtones disparues dénoncé

Alvin Fiddler à son bureau.

Alvin Fiddler est le grand chef de la Nation Nishnawbe Aski, qui représente 49 Premières Nations du Nord de l'Ontario.

Photo : Radio-Canada / Miguel Lachance

Radio-Canada

Le grand chef de la Nation Nishnawbe Aski (NAN), Alvin Fiddler, déplore l’absence d’action concrète de la part du gouvernement alors qu’il s’est écoulé près d’un an depuis le dépôt du rapport final de l’Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées.

Je suis déçu du peu d’attention que cette question extraordinairement importante a reçu depuis la publication. Il semble que dès que l’attention immédiate des médias a cessé, le rapport a été "mis sur les tablettes", comme nous le craignions, a déclaré M. Fiddler.

Ce travail est attendu depuis longtemps. Je ne peux pas accepter qu’en un an, il n’y ait rien sur lequel nous puissions tous agir de manière significative.

Je suis également préoccupé par le manque de communication du gouvernement fédéral, malgré nos efforts pour nous engager dans ce travail, ajoute-t-il.

Le gouvernement fédéral attribue le retard à la pandémie et ne donne pas de nouvel échéancier pour le plan qui devait être dévoilé en juin, selon ce qu’avait annoncé la ministre des Relations Couronne-Autochtones, Carolyn Bennett, en décembre 2019.

Or, le grand chef de la Nation Nishnawbe Aski avance que la pandémie a aggravé certains des facteurs qui mettent en danger la vie des femmes et filles autochtones.

Le Service de police de Nishnawbe Aski signale une augmentation du nombre d’appels pour violence domestique, explique M. Fiddler.

Établissement de la police Nishnawbe Aski dans la Première Nation d'Eabametoong.

Établissement de la police Nishnawbe Aski dans la Première Nation d'Eabametoong

Photo : CBC/Jody Porter

Ce qui est peut-être plus inquiétant, c’est le silence assourdissant des femmes qui sont dans des situations de violence auxquelles il n’est peut-être pas facile d’échapper dans cette nouvelle réalité.

Une citation de :Alvin Fiddler, grand chef de la Nation Nishnawbe Aski

Le rapport de l’enquête nationale comptait de nombreuses recommandations ou appels à la justice pour éliminer les violences faites aux femmes autochtones, 231, plus précisément. Les plus urgentes touchent le système judiciaire, la police, les services sociaux et le logement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !