•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Brian Pallister est le premier ministre le moins populaire au pays, affirme un sondage

Brian Pallister parle, debout, derrière un micro et a les mains dans ses poches. On voit en arrière-plan plusieurs image du logo de la province (le mot Manitoba suivi d'une image stylisée de bison).

Brian Pallister est photographié alors qu'il s'adresse aux journalistes en mars 2020.

Photo : La Presse canadienne / John Woods

Avec 47 % d’opinions favorables, le premier ministre du Manitoba, Brian Pallister, est le moins populaire au Canada en temps de COVID-19, selon un sondage de l’Institut Angus Reid.

Ce sondage est le premier à prendre le pouls de la population manitobaine depuis le début de la pandémie.

La popularité de Brian Pallister a bien progressé de 4 points de pourcentage depuis le dernier sondage de la firme en date de février, mais il est, avec le premier ministre albertain, Jason Kenney, le seul à être en dessous des 50 % d’opinions favorables. Jason Kenney a 48 % d’approbation.

Méthodologie

L’Institut Angus Reid a mené un sondage en ligne pour son propre compte entre le 19 mai 2020 et le 25 mai 2020 auprès de 5001 Canadiens membres du Forum Angus Reid. La marge d’erreur au Manitoba est de plus ou moins 4,4 %, 19 fois sur 20.

Sondage sur le taux d'approbation des premiers ministres provinciaux.

Les nombres en dessous des bandes illustrent le bond en points de pourcentage par rapport au dernier sondage de l'Institut Angus Reid publié en février.

Photo : Radio-Canada

Un faible nombre de cas de COVID-19 joue en sa défaveur

La directrice générale de l’Institut, Shachi Kurl, explique qu’un taux d’approbation approchant les 50 % est vu comme étant relativement élevé.

Elle pense que le faible résultat du premier ministre manitobain comparé aux autres premiers ministres provinciaux est peut-être dû au fait que le Manitoba n’a pas eu beaucoup de cas de COVID-19 par rapport au reste du pays.

Parce que la pandémie n’a pas été très grave au Manitoba, la réponse du premier ministre manitobain face à la COVID-19 est peut-être un facteur moins important dans la manière dont la population du Manitoba évalue sa performance au cours des trois derniers mois, analyse-t-elle.

Je me fiche d’être populaire

Interrogé jeudi en conférence de presse sur sa faible popularité relative, Brian Pallister a semblé un peu agacé et a rétorqué : Je me fiche d’être populaire. Ce qui m’importe, ce sont les résultats. C’est ce que j’ai toujours dit depuis que je suis entré en politique et je ne vais probablement pas changer.

Vous ne m’aimez pas, ce n’est pas grave. Vous aimez nos résultats, a-t-il poursuivi.

La réalité pour de nombreux Manitobains, c’est qu’on fait un super travail, a-t-il ajouté, remerciant au passage, une fois de plus, les habitants de la province pour leur respect des consignes sanitaires.

Ce qui m’importe, c’est de sauver des vies. Si je dois choisir entre être populaire ou non et vaincre la COVID-19, je choisirai de vaincre la COVID-19, a-t-il conclu.

Avec les informations de cbc

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Politique provinciale