•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Éclosion de COVID-19 à Campbellton : Pointe-à-la-Croix aura un centre de dépistage

Une voiture vient de traverser le pont J.-C.-Van Horne. À gauche, le tipi traditionnel représentant Listuguj.

Pointe-à-la-Croix est au carrefour du Québec et du Nouveau-Brunswick, en plus de voisiner la communauté autochtone de Listuguj.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Radio-Canada

Le CISSS de la Gaspésie instaurera un centre de dépistage à Pointe-à-la-Croix alors que la région de Campbellton compte maintenant 6 cas actifs de COVID-19 et 150 personnes à risque d'avoir contracté le virus.

La clinique de dépistage sera aménagée dans une roulotte qui sera installée lundi dans le stationnement du CLSC de Pointe-à-la-Croix. Les personnes présentant des symptômes devront d'abord appeler au 1 877 644-4545 pour évaluation et prise de rendez-vous s'il y a lieu.

La personne à la source du foyer de propagation de Campbellton est un professionnel de la santé qui a contracté le virus lors d'un voyage au Québec et qui a continué d’offrir des soins à son retour sans s'isoler.

Selon les autorités du Nouveau-Brunswick, au moins 150 personnes ont été exposées au médecin ayant contracté le virus, dont 50 travailleurs de l'Hôpital régional de Campbellton.

Pour le maire de Pointe-à-la-Croix, Pascal Bujold, il était urgent d'implanter un centre de dépistage dans le secteur ouest de la MRC d'Avignon. M. Bujold considère que le risque est très élevé que des résidents de sa municipalité aient été en contact avec ce médecin.

Il a donné des soins durant deux semaines, que ce soit à l'hôpital ou à sa clinique, affirme le maire. Je suis persuadé que des citoyens l'ont rencontré ou qu'il a été en contact avec des infirmiers, des citoyens de Pointe-à-la-Croix. Il y a beaucoup de nos résidents qui travaillent à cet hôpital.

Le maire de Pointe-à-la-Croix, Pascal Bujold.

Le maire de Pointe-à-la-Croix, Pascal Bujold, souhaite que sa population soit protégée.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Déconfinement à rebours au Nouveau-Brunswick

Pont avec le paysage du Nouveau-Brunswick de l'autre côté de la rivière Ristigouche.

Le pont J.-C.-Van Horne relie le Québec au Nouveau-Brunswick.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Le gouvernement du Nouveau-Brunswick a annoncé mercredi que la situation de la région 5 du Nouveau-Brunswick, qui s'étend de Belledune à Atholville, nécessitait un recul au « niveau orange » du plan de déconfinement de la province.

Ce niveau ordonne le retour aux bulles entre deux logements, interdit des rassemblements et force la fermeture de commerces qui venaient à peine de rouvrir.

Renforcement des points de contrôle à Listuguj

De son côté, la communauté de Listuguj renforce ses points de contrôle. Depuis 11 h, jeudi, seuls les résidents de Listuguj, les membres en règle de la communauté, les employés essentiels du Conseil de bande, les véhicules d’urgence ou les personnes détenant une autorisation spéciale peuvent entrer sur le territoire de la réserve.

Le conseil de bande précise que les points de contrôle seront maintenus au moins jusqu’au 15 juin et que la situation sera réévaluée par la suite.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Le conseil de bande ferme tous ses bureaux jusqu’au 3 juin et recommande à ses résidents d’éviter tout déplacement au Nouveau-Brunswick.

Pointe-à-la-Croix a également fermé son bureau municipal et toutes ses installations jusqu'à nouvel ordre.

Il n'y a pas si longtemps, dans cette région épargnée jusqu'ici par le coronavirus, les citoyens de Pointe-à-la-Croix et Listuguj réclamaient le libre accès au Nouveau-Brunswick.

Avec les informations d'Isabelle Larose

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Coronavirus