•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Popularité des premiers ministres provinciaux : François Legault devancé par Blaine Higgs

Blaine Higgs entre deux drapeaux du Nouveau-Brunswick.

Le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Blaine Higgs.

Photo : Radio-Canada

Malgré une hausse de 19 points de pourcentage de son taux d’approbation depuis février, le premier ministre du Québec, François Legault, a été rattrapé par le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Blaine Higgs, au sommet d’un classement sur la popularité des représentants provinciaux au Canada, selon un sondage publié jeudi par l’Institut Angus Reid.

Les travaux effectués au cours des derniers mois, qui ont été marqués par une hausse importante du nombre de cas de COVID-19 et une multitude de mesures dans les différentes provinces, semblent avoir été accueillis favorablement dans l’ensemble du pays, puisque tous les premiers ministres ont vu leur cote de popularité augmenter depuis trois mois.

Blaine Higgs (80 %) et François Legault (77 %) sont en tête de liste en ce qui concerne les taux d’approbation, mais ils font toutefois face à des réalités bien différentes dans leur lutte contre la COVID-19.

Pendant que le Québec signale des centaines de cas et de nombreux décès chaque jour, le Nouveau-Brunswick semble avoir évité le pire avec seulement une centaine de cas confirmés, dont une poignée de cas actifs.

Sondage sur le taux d'approbation des premiers ministres provinciaux.

Les nombres en dessous des bandes illustrent le bond en points de pourcentage par rapport au dernier sondage de l'Institut Angus Reid publié en février.

Photo : Radio-Canada

Grand changement pour Doug Ford, John Horgan au troisième rang

Si le sondage de l’Institut Angus Reid plaçait le premier ministre de l’Ontario, Doug Ford, dans le dernier tiers des représentants provinciaux en février, la situation est tout autre en mai.

Sa cote de popularité a bondi de 38 points de pourcentage durant les derniers mois, ce qui représente l’augmentation la plus importante parmi l’ensemble des premiers ministres provinciaux.

Près de 7 personnes sur 10 estiment que Doug Ford fait du bon travail en ces temps de pandémie malgré les difficultés dans de nombreux centres de soins de longue durée en Ontario.

Par ailleurs, le taux d’approbation de Doug Ford est au-dessus de 50 % pour la première fois depuis son élection, note l’Institut.

Le premier ministre de l’Ontario est cependant devancé en mai par celui de la Colombie-Britannique, une province souvent citée comme exemple au pays pour sa gestion de la pandémie.

Méthodologie

L’Institut Angus Reid a mené un sondage en ligne pour son propre compte entre le 19 et le 25 mai 2020 auprès de 5001 Canadiens membres du Forum Angus Reid.

Une marge d'erreur ne peut être calculée sur un sondage non probabiliste comme celui-ci.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Recul de Moe, des progrès pour McNeil et Ball

Le taux d’approbation (65 %) du premier ministre de la Saskatchewan, Scott Moe, n’a bondi que de 7 points de pourcentage depuis le mois de février, une hausse bien moindre à celle de plusieurs de ses homologues.

Celui qui était en tête aux côtés de François Legault en février est ainsi rejoint par les premiers ministres de la Nouvelle-Écosse et de Terre-Neuve-et-Labrador, Stephen McNeil et Dwight Ball, qui ont connu des hausses de plus de 30 points de pourcentage de leur taux d’approbation au cours de la même période.

La Nouvelle-Écosse est l’une des provinces canadiennes les plus touchées par la COVID-19 avec 114 cas pour 100 000 habitants. Mais à plusieurs reprises récemment, elle n’a signalé qu’un nouveau cas quotidien de la maladie.

Scott Moe en mêlée de presse.

Le premier ministre de la Saskatchewan, Scott Moe, a vu son taux d'approbation augmenter de 7 points de pourcentage, mais il se trouve tout de même en milieu de peloton du classement de l'Institut Angus Reid.

Photo : La Presse canadienne / Michael Bell

Faibles hausses pour Jason Kenney et Brian Pallister

En fin de peloton se trouvent les premiers ministres de l’Alberta et du Manitoba, Jason Kenney et Brian Pallister, grâce à des hausses modestes de leur taux d’approbation de 1 point de pourcentage et de 4 points de pourcentage, respectivement.

Ils sont d'ailleurs les deux seuls représentants provinciaux qui n’atteignent pas la majorité d’appuis pour leur travail à la tête de leur province.

Si l’éclosion de cas de COVID-19 dans une usine de Cargill, en Alberta, a beaucoup fait jaser au cours des dernières semaines, le Manitoba semble être relativement épargné par la pandémie, avec un peu moins de 300 cas de la maladie.

L'Institut précise que les données pour l'Île-du-Prince-Édouard ne sont pas dévoilées en raison du bassin trop petit de la population.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !