•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Au moins 150 Néo-Brunswickois exposés au virus par un médecin infecté

Une affiche de la clinique de dépistage de COVID-19 au Centre hospitalier universitaire Dr-Georges-L.-Dumont.

Une affiche de la clinique de dépistage de COVID-19 au Centre hospitalier universitaire Dr-Georges-L.-Dumont.

Photo : Radio-Canada / Guy LeBlanc

Au moins 150 personnes ont été exposées à un médecin de la région de Campbellton qui a contracté la COVID-19, dont 50 travailleurs de la santé de l'Hôpital Régional de Campbellton et 100 membres de la communauté, selon le président-directeur général du Réseau de santé Vitalité, Gilles Lanteigne.

La médecin hygiéniste en chef, la Dre Jennifer Russell, signale d'ailleurs trois nouveaux cas attribuables à cette éclosion, jeudi.

Les trois nouveaux cas sont une personne mineure, une personne dans la quarantaine et une personne de plus de 90 ans, tous dans la zone 5. La province compte actuellement six cas actifs.

La médecin hygiéniste en chef du Nouveau-Brunswick, la Dre Jennifer Russell, le 28 mai 2020.

La médecin hygiéniste en chef du Nouveau-Brunswick, la Dre Jennifer Russell, le 28 mai 2020

Photo : Radio-Canada

Selon la Dre Jennifer Russell, les résultats préliminaires de l'enquête en cours laissent présager l'apparition de nouveaux cas de COVID-19 dans cette région.

L'éclosion dans la zone 5 est troublante pour tout le monde, moi y compris, admet la Dre Russell. Les circonstances de cette éclosion auraient pu être prévenues. Nous devons être plus prudents.

Elle appelle toutefois la population à faire preuve de compassion à l'égard de cette situation particulière. Personne n'a voulu volontairement réintroduire le virus dans la province, rappelle-t-elle.

Tant et aussi longtemps que le virus sera actif à l'extérieur de nos frontières et que nous n'aurons pas de vaccin ou une autre forme de traitement efficace, cette situation se reproduira probablement à maintes reprises au cours des mois à venir.

Dre Jennifer Russell

Le médecin en question aurait été infecté lors d'un voyage au Québec et aurait omis de s'isoler à son retour au Nouveau-Brunswick.

La Dre Russell dit d'ailleurs vouloir clarifier les règles entourant les sorties de la province des travailleurs de la santé. Si un [membre du] personnel médical du Nouveau-Brunswick qui travaille dans un établissement du Nouveau-Brunswick sort de la province, peu importe la raison, il doit obligatoirement s'isoler pendant 14 jours à son retour, insiste-t-elle.

La Gendarmerie royale du Canada enquête sur la situation. Le président-directeur général du Réseau de santé de Vitalité affirme quant à lui que des mesures ont été prises contre le médecin, mais sans en spécifier la nature.

Notre dossier : La COVID-19 en Atlantique

Traçage de contacts et dépistage massif

Le gouvernement du Nouveau-Brunswick dit avoir mis en place les mesures nécessaires pour contenir l'éclosion.

Le dépistage de la COVID-19 sera offert à tous les résidents du Restigouche qui le souhaitent, qu'ils aient ou non des symptômes, dès vendredi. Nous voulons prendre tous les moyens nécessaires afin d’éviter une deuxième vague de contagion, indique président-directeur général de Vitalité.

Gilles Lanteigne dit s'attendre à au moins 500 dépistages au cours des prochains jours.

Parallèlement à ces efforts, une équipe du gouvernement des quatre coins de la province s'affaire à retrouver toutes les personnes qui ont pu être exposées à la maladie. L'équipe de santé publique fait un excellent travail pour retracer les contacts et je voudrais les féliciter, exprime la Dre Russell.

Les voyages non essentiels dans cette région du nord du Nouveau-Brunswick doivent aussi être évités. Il est maintenant urgent que les résidents de la zone 5 restent à la maison et se fassent tester s'ils ont des symptômes, déclare la Dre Russell.

L'Hôpital Régional de Campbellton restera quant à lui fermé pour encore plusieurs jours.

L'état d'urgence prolongé et les assouplissements reportés

Le premier ministre Blaine Higgs, le 28 mai 2020.

Le premier ministre Blaine Higgs, le 28 mai 2020

Photo : Radio-Canada

En raison de cette éclosion, le premier ministre Blaine Higgs retarde d'une semaine les allègements des mesures de confinement, initialement prévus pour le vendredi 29 mai.

L'état d'urgence est également renouvelé pour une autre période de deux semaines.

La route est encore longue, le virus est invisible. Vous devez être très sélectifs quand vous choisissez les membres qui font partie de votre bulle.

Dre Jennifer Russell

Le Nouveau-Brunswick ne recensait plus de nouveaux cas depuis deux semaines et ne comptait plus de cas actifs avant cette éclosion communautaire. La province ne déplore aucun décès.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Santé