•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

3000 étudiants québécois de plus à l’Université Laval cet été

Le campus de l'Université Laval.

Le campus de l'Université Laval

Photo : Radio-Canada / Carl Boivin

Radio-Canada

De nombreux travailleurs profitent de la pause professionnelle imposée par la pandémie de COVID-19 pour parfaire leur formation.

Seulement à l’Université Laval, la rectrice Sophie D’Amours note que 3000 étudiants québécois de plus que l’an dernier se sont inscrits à la session d’été.

Ça comporte des étudiants qui sont des professionnels à l’emploi et qui ont choisi de venir se requalifier, relate la rectrice qui affirme vouloir bonifier l’offre pour ce type d’étudiants.

La rectrice de l'Université Laval, Sophie D'Amours.

La rectrice de l'Université Laval, Sophie D'Amours

Photo : Radio-Canada / Bruno Giguere

Ça fait partie du plan de match cet automne aussi de diversifier notre offre [...] pour ces professionnels à l’emploi qui, parce qu’ils n’ont pas leur emploi, ils sont temporairement en arrêt, choisissent de revenir et de se spécialiser, a déclaré Sophie D'Amours à l'émission Première heure.

La hausse du nombre d'inscriptions d’étudiants québécois demeurera néanmoins insuffisante pour combler la perte de revenu engendrée par le départ des étudiants étrangers.

Selon ses premières évaluations, l’Université évalue que la pandémie pourrait amputer son budget de 10 %, soit environ 100 millions de dollars.

Classes mixtes

Si les mesures de distanciation sociale demeurent en place jusqu’à l’automne, Sophie D’Amours estime que l’Université ne pourra accueillir que 25 % des étudiants sur le campus.

Dans une salle de classe normale, elle calcule qu’il faudra réserver quatre à cinq sièges par étudiants pour s'assurer de maintenir une distanciation de deux mètres.

Des étudiants dans un amphithéâtre.

Pour respecter une distance de deux mètres, il faudra réserver de quatre à cinq sièges par étudiants.

Photo : iStock

Certains étudiants, ceux qui le souhaitent, pourront donc suivre leurs cours sur le campus, mais l’Université entend aussi avoir des classes mixtes, où certains étudiants pourront suivre le même cours à distance.

On y travaille depuis plusieurs semaines, les investissements qu’on a faits, c’est pour maximiser l’expérience étudiante dans le contexte de la COVID. On va miser entre autres sur une capacité importante de classes comodales, explique la rectrice.

D’ici l’automne, l’Université Laval espère pouvoir offrir cet enseignement mixte, à distance et en personne, dans 25 % de ses classes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Éducation