•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : le gouvernement Ford a gonflé son plan d’urgence, selon un rapport

Un homme en complet parle avec deux personnes en arrière-plan.

Selon le Bureau de la responsabilité financière de l'Ontario, le gouvernement Ford a gonflé les dépenses et les allègements fiscaux en réponse à la crise sanitaire en présentant son plan d'urgence en mars.

Photo : La Presse canadienne / Frank Gunn

Vous vous rappelez le plan de 17 milliards de dollars prévu par le gouvernement de Doug Ford pour lutter contre la COVID-19? Selon un rapport du Bureau de la responsabilité financière (BRF) de l'Ontario, seuls 13,5 milliards y sont réellement consacrés.

En décortiquant les chiffres, le chien de garde budgétaire a déterminé que la province a inclus des dépenses en santé qui étaient déjà prévues avant la pandémie. Ces dépenses avaient pour but de maintenir les niveaux de service dans les hôpitaux et les foyers de soins de longue durée.

La réduction des tarifs d’électricité, annoncée en mars, avait aussi été prévue avant la crise, souligne le rapport. Le gouvernement Ford y fait allusion dans son budget supplémentaire des dépenses déposé en décembre dernier.

Ils ont décidé d'inclure ça dans leur réponse à la pandémie. À notre avis, ce sont des mesures qui ont été annoncées avant l'arrivée de la pandémie.

Peter Weltman, directeur de la responsabilité financière de l’Ontario
Un homme s'adresse aux médias depuis la salle des médias de l'Assemblée législative de l'Ontario.

Peter Weltman, directeur de la responsabilité financière de l'Ontario, lors d'une conférence de presse en octobre dernier

Photo : Assemblée législative de l'Ontario

Le directeur de la responsabilité financière envisage aussi que les reports d’impôts se chiffreront à environ 9 milliards de dollars, plutôt que les 10 milliards prévus dans la mise à jour économique présentée en mars.

Les prévisions pour l'économie sont plus faibles. Les entreprises paieront moins d'impôts que prévu, explique M. Weltman. L'économie a beaucoup changé depuis le mois de mars, alors c'est normal que les prévisions aient aussi changé.

Dans une déclaration, envoyée par courriel, le bureau du ministre des Finances affirme que le Bureau de la responsabilité financière écarte des dépenses tout à fait pertinentes dans le contexte de la pandémie.

Le BRF ne considère pas que réduire les tarifs d’électricité et renforcer le financement de base des hôpitaux et des centres de soins de longue durée sont une réponse directe à la COVID-19 – le gouvernement pense que oui, affirme l'attachée de presse du ministre, Emily Hogeveen.

Des tours de transmission électrique.

Le Bureau de la responsabilité financière rappelle que la province avait déjà prévu des dépenses pour réduire les factures d'électricité avant la pandémie.

Photo : Radio-Canada / Francis Ferland

Réactions des partis d'opposition

Les partis d'opposition, eux, accusent de manipuler les chiffres pour tromper les Ontariens.

C'est décevant pour les Ontariens qui ne peuvent pas payer leur loyer et pour les petites entreprises qui peinent à survivre d'entendre cette confirmation du BRF que le soutien direct livré par le gouvernement Ford est loin de ce qu'il prétend, affirme la cheffe de l'opposition néo-démocrate, Andrea Horwath.

Doug Ford laisse trop d'Ontariens, d'entreprises et d'emplois tomber entre les mailles du filet.

Andrea Horwath, cheffe de l'opposition officielle

Le chef du Parti vert, Mike Schreiner, affirme que cette manipulation des chiffres confirme la nécessité d’une enquête publique indépendante sur les soins de longue durée, plutôt que la commission d’enquête annoncée par le gouvernement Ford la semaine dernière.

Ces calculs magiques expliquent pourquoi tant d’Ontariens à faible revenu n’ont pas reçu l’aide financière dont ils ont besoin durant la crise, y compris les locataires et les personnes handicapées, affirme-t-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique provinciale

Politique