•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De grandes ambitions pour favoriser la sécurité des cyclistes à Trois-Rivières

Une piste cyclable sur un pont.

Le pont Duplessis relie le centre-ville de Trois-Rivières et le secteur Cap-de-la-Madeleine.

Photo : Radio-Canada / Daniel Ricard

Le réseau cyclable de Trois-Rivières est de plus en plus prisé, mais qu'en est-il de l'état des infrastructures pour les cyclistes et piétons? Certains tronçons sont difficilement praticables, voire dangereux. La Ville le sait et veut y remédier.

Je dirais qu'il y a une oeuvre inachevée, résume le cycliste Steven Roy Cullen. On arrive puis la piste cyclable ou la bande cyclable arrête net, sec, note-t-il.

Il nous donne rendez-vous au pont Duplessis, qui relie le centre-ville de Trois-Rivières au secteur Cap-de-la-Madeleine, un tronçon qu'il emprunte tous les jours et qui lui semble particulièrement problématique.

Ils ont fait une belle piste cyclable quand ils ont rénové le pont. Quand on arrive au bout du pont, il n'y a plus vraiment d'infrastructures pour savoir où aller. C'est casse-gueule. Si je veux aller dans cette direction-là, qu'est-ce que je fais?

Le cycliste Steven Roy Cullen répond aux questions de la journaliste.

Le cycliste Steven Roy Cullen, considère que le secteur du Pont Duplessis en est un qui devrait être pensé autrement.

Photo : Radio-Canada / Daniel Ricard

Si parfois, des cyclistes contreviennent au Code de la sécurité routière par négligence ou méconnaissance, d'autres fois, les infrastructures sont en cause, fait-il valoir.

On a encore un bout de chemin à faire si on veut que les gens adoptent un mode de transport actif.

Steven Roy Cullen, cycliste

L'ambition de la Ville de Trois-Rivières

De l'aveu même du conseiller municipal du District du Carmel, Pierre Montreuil, un changement de mentalité s'opère comme jamais chez les décideurs et les fonctionnaires.

L'organisme Roulons vert fait le même constat. Il y a une réelle volonté d'avancer, d'améliorer les choses, dit le directeur général André Lavoie.

Tous deux siègent au comité municipal sur la mobilité durable et la sécurité routière. Pierre Montreuil en est le président.

Depuis son élection comme conseiller en 2017, il rappelle que les budgets annuels pour le transport actif sont passés de 100 000 $ à 1 M$. La Ville voit grand.

On veut avoir un réseau cyclable de qualité internationale. On est une ville touristique. (...) Je crois sincèrement que c'est la voie à suivre.

Pierre Montreuil, conseiller municipal du District du Carmel

Le Comité sur la mobilité durable et la sécurité routière cible environ 80 chantiers à développer sur le territoire, totalisant plusieurs millions de dollars d'investissements. Avec un million de dollars par année, on pourrait en avoir pour 15 ans, estime Pierre Montreuil.

« On voit qu'il y a des urgences »

Pierre Montreuil reconnaît que des cyclistes commettent des infractions à l'heure actuelle pour assurer leur propre sécurité. Les secteurs problématiques sont connus et à l'étude, insiste-t-il.

On aura bientôt le jumelage de données avec les accidents recensés par le CIUSSS. Quand on mêle les accidents avec les indices de dangerosité de certains passages dans notre ville, on voit qu'il y a des urgences.

Pierre Montreuil, conseiller municipal du District du Carmel

La rue Bellefeuille, tant à l'intersection des Récollets qu'au centre-ville, fait partie de ces urgences, estime André Lavoie.

Pour le transport actif dans le coin-là, que ce soit la marche ou le vélo, c'est un peu rock'n'roll.

André Lavoie, directeur général de Roulons vert

Bonne nouvelle pour les cyclistes : les projets annoncés ou à l'étude en 2020 permettront d'allonger le réseau cyclable de 165 kilomètres à 195 kilomètres sur le territoire de la ville.

Plusieurs kilomètres de pistes cyclables seront développés le long des tours d'Hydro-Québec, près du boulevard des Chenaux.

C'est un des fonctionnaires de la Ville qui a eu l'idée de regarder où il y a des tours d'Hydro-Québec parce que ce sont déjà des chemins utilisés par la population et déjà dégagés, dit André Lavoie.

Un terrain gazonné vide du boulevard des Chenaux.

Une voie cyclable sera développée le long du boulevard des Chenaux.

Photo : Radio-Canada / Daniel Ricard

Certains projets devraient se concrétiser d'ici 2021. L'intersection de la rue Bellefeuille et du boulevard des Récollets est justement du nombre. Les travaux devraient commencer cet été.

L'intersection du boulevard des Récollets et de la rue Bellefeuille à Trois-Rivières.

L'intersection du boulevard des Récollets et de la rue Bellefeuille à Trois-Rivières sera réaménagée.

Photo : Radio-Canada

D'autres secteurs à corriger feront l'objet d'annonces très prochainement, avance Pierre Montreuil, réservant les détails pour une conférence de presse à venir.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Mauricie et Centre du Québec

Politique municipale