•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Levée de la quarantaine aux Îles plus tôt que prévu

Les Îles-de-la-Madeleine.

Les Îles-de-la-Madeleine

Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

La Direction de la santé publique de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine lève la quarantaine sur l’archipel deux semaines plus tôt que prévu.

Les autorités avaient décidé d’imposer une quarantaine de 14 jours à toutes les personnes qui se rendaient sur les Îles jusqu’au 15 juin. Cette consigne prendra plutôt fin le 31 mai.

La direction explique que c’est en raison de la grande stabilité de la situation épidémiologique dans la région et de la réouverture du secteur touristique le 1er juin.

La santé publique avait décidé de lever les barrages régionaux le 18 mai dans l'Est-du-Québec sauf sur l'archipel.

Les responsables madelinots voulaient mieux protéger les insulaires d’une éventuelle propagation du coronavirus. Ils se donnaient du temps pour observer les effets du déconfinement dans les autres régions du Québec.

Le directeur de la santé publique Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine, Yv Bonnier-Viger, précise qu'ainsi, les visiteurs pourront venir aux Îles pour de courtes périodes. Cette décision a été prise en accord avec la communauté précise-t-il. Ça dépendait un peu comment allait évoluer la situation de l’épidémie dans la région

Ça dépendait aussi d’autres considérants. Par exemple [...] qu'on nous annonce que les touristes peuvent venir pour le camping, que les chalets peuvent être loués et des choses comme ça.

Une citation de :Yv Bonnier-Viger, directeur de la santé publique Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine

Le maire de la Municipalité des Îles-de-la-Madeleine, Jonathan Lapierre, affirme qu'il n’y avait pas de raison particulière de maintenir la quarantaine. De plus en plus, les commerces ouvrent et on se dirige vers une reprise des activités touristiques. Et surtout, avec l’élément central de ça, il n’y a pas d’éclosion de cas importants ni en Gaspésie ni aux Îles depuis plusieurs semaines déjà.

Pour le député des Îles, Joël Arseneau, c'était la bonne décision à prendre compte tenu qu’il est possible de se déplacer entre les régions sans trop de difficultés. Je pense que c’était difficilement justifiable de maintenir une mesure comme celle-là plus longtemps.

Les autorités précisent qu’ils peuvent revenir sur leur décision à tout moment, tout dépendant de l’évolution de la pandémie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !