•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Chute « spectaculaire » du nombre de passagers dans les aéroports de l'Intérieur de la C.-B.

Un avion sur le tarmac d'un aéroport.

En 2019, 2 millions de passagers sont passés par l’aéroport international de Kelowna, l’un des plus fréquentés au pays.

Photo : Kelowna International Airport/Twitter

Radio-Canada

Les aéroports de l’Intérieur de la Colombie-Britannique ont vécu une chute spectaculaire du nombre de passagers depuis les restrictions de voyage imposées dans la province et à travers le monde pour combattre la transmission de la COVID-19.

À Kamloops, à Kelowna à Prince George, le volume de passagers aériens en avril a chuté d’au moins 96 % par rapport à 2019.

L’an dernier, 2 millions de passagers sont passés par l’aéroport international de Kelowna, l’un des plus fréquentés du pays.

En avril 2020, il y avait seulement 5706 passagers.

C’est désastreux, dit le directeur de l’aéroport, Sam Sammadar. Je travaille à l’aéroport depuis 28 ans et notre volume de passagers a systématiquement augmenté. Nous sommes parmi les aéroports les plus performants au pays.

Ces jours-ci, Kelowna constate seulement 8 vols quotidiens. Sam Sammadar dit que 80 % du personnel a été mis à pied.

Selon lui, les niveaux de circulation aérienne des premiers mois de 2020 se rapprochent de ceux de 1997. Il ne s'attend pas à un retour à un achalandage normal avant l’hiver 2023.

C’est à Kamloops que la diminution des passagers aériens est la plus marquée, avec une chute de 98,3 %. En avril 2019, 28 299 personnes ont utilisé l’aéroport. Il y a eu seulement 493 durant la même période cette année. La circulation de l'année en cours a déjà chuté de 29 %.

Le directeur de l’aéroport de Kamloops, Ed Ratuski, est de l’avis qu’une reprise des voyages aériens dépend largement de la levée des restrictions.

Dans le nord de la Colombie-Britannique, le nombre de passagers à l’aéroport de Prince George a également chuté de 96 %. Cependant, selon son PDG, Gordon Duke affirme, aucun employé n’a été renvoyé.

C’est difficile à constater, mais pas complètement inattendu étant donné ce qui se passe à travers l’industrie non seulement au Canada, mais dans le monde entier, explique-t-il.

Il prévoit une légère reprise en juin.

Avec des informations de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Transports