•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les travaux législatifs au Nouveau-Brunswick sont suspendus pour deux semaines

Entrée d'un bâtiment en pierre.

Les députés suspendent les travaux de l'Assemblée législative du Nouveau Brunswick jusqu'au 9 juin.

Photo : Radio-Canada / Guy Leblanc

Radio-Canada

En raison de l'éclosion de la COVID-19 à Campbellton, les députés provinciaux du Nouveau-Brunswick suspendent leurs travaux parlementaires jusqu'au 9 juin. Deux députés de cette zone 5 sont rentrés dans leur circonscription afin de s’isoler et de se faire tester.

Les députés ont unanimement adopté une motion jeudi matin pour suspendre leurs travaux.

Le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Blaine Higgs, explique qu'il s'agit d'un report de deux semaines; il vise une reprise pour le 9 juin. Ce report permettra aux députés concernés de surveiller toute apparition de symptômes.

Blaine Higgs, premier ministre du Nouveau-Brunswick, le 20 mai 2020.

Blaine Higgs, premier ministre du Nouveau-Brunswick, espère que les travaux pourront reprendre le 9 juin.

Photo : Radio-Canada

Nous vivons tous dans différentes parties de la province. Nous retournons tous dans nos circonscriptions après chacune des sessions. Alors, nous pourrions faire partie de ceux qui pourraient propager cette maladie si nous l’attrapions, a déclaré le premier ministre Blaine Higgs.

Par voie de communiqué, les députés de Campbellton-Dalhousie, Guy Arseneault, et de Restigouche, Gilles LePage, annoncent pour leur part qu'ils retournent dans leur circonscription respective.

Guy Arseneault en entrevue.

Le leader parlementaire libéral, Guy Arseneault, est rentré chez lui pour se mettre en isolement.

Photo : CBC

À notre connaissance, nous n’avons pas été en contact direct avec les personnes qui ont malheureusement contracté le virus. Nous n'avons pas de symptômes, mais pratiquons l'autosurveillance sur les conseils de la Dre Russell et de son équipe. Par mesure de précaution supplémentaire, nous appellerons pour savoir s'il est possible de se faire tester, ce que nous ferons si les professionnels de la santé le recommandent, expliquent les deux députés dans leur déclaration commune.

Malheureusement, cela signifie que nous ne participerons pas aux travaux de l'Assemblée législative dans un avenir proche, mais nous vivons une période sans précédent et nous pensons tous deux qu'il est préférable de retourner dans nos propres circonscriptions, ajoutent-ils.

Gilles LePage, député de Restigouche-Ouest, est en isolement chez lui

J’attends mon rendez-vous pour prendre le test, a annoncé le député au lendemain de l’annonce de ces nouveaux cas.

Gilles LePage dans les couloirs de l'Assemblée législative.

Gilles LePage, député libéral de Restigouche-Ouest, dit prendre toutes les mesures de précaution depuis qu'il a appris qu'il y a de nouveaux cas dans sa circonscription.

Photo : Radio-Canada

Le député raconte être revenu directement chez lui, mercredi soir, après avoir demandé conseil à la médecin hygiéniste en chef, la Dre Jennifer Russell.

Il explique qu’il sortira seulement pour aller passer le test et qu’il retournera ensuite en isolement jusqu’à l'obtention de ses résultats.

Gilles LePage dit qu’il se sent bien, qu’il n’a pas de symptômes et qu’il ne pense pas avoir été en contact avec les personnes malades. De son point de vue, faire ce test est avant tout un moyen de se rassurer.

À ce moment-ci, j’ai demandé de passer un test quand même pour me rassurer, moi personnellement, et aussi pour rassurer les collègues que j’ai côtoyés au cours des derniers jours, à l’Assemblée législative, explique-t-il.

Il admet, par contre, avoir circulé dans sa circonscription à l'occasion d'événements et pour faire des courses essentielles ces dernières semaines, et il explique aussi que des personnes travaillant dans le domaine de la santé font partie de son entourage proche.

On est encore dans l’inconnu, à savoir qui c’est exactement. J’attends encore plus de recherche. Mais moi, je prends toutes les précautions nécessaires de mon côté, assure-t-il.

Toujours par mesure préventive, il invite les citoyens de sa circonscription, qui auraient pu être entrés en contact avec une personne infectée par la COVID-19, à se faire tester.

J'incite aussi toutes les personnes qui pensent avoir eu un contact avec une personne infectée de se faire tester au Restigouche.

Gilles LePage, député de Restigouche-Ouest

Le président de la Chambre, Daniel Guitard, était aussi absent jeudi matin à l'Assemblée. Sa circonscription, Restigouche-Chaleur, se situe près de la région de Campbellton.

Pour Glen Savoie, le leader parlementaire progressiste-conservateur, cela n’est pas obligatoire que tous les députés présents à l'Assemblée législative cette semaine se fassent tester.

Il décrit cela comme un choix très personnel pour les députés qui ont été dans la Chambre avec Guy Arseneault et Gilles LePage, mais il préconise à tous les membres de surveiller leur santé attentivement.

Avec des renseignements de Michel Corriveau, de Radio-Canada, et de Jacques Poitras, de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Politique provinciale