•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le premier ministre de l'Î.-P.-É. évoque la possibilité d'une « bulle » à trois

Photo du pont.

Le pont de la Confédération qui relie l'Île-du-Prince-Édouard au Nouveau-Brunswick.

Photo : Radio-Canada / Jean-Luc Bouchard

François Pierre Dufault

Le premier ministre de l'Île-du-Prince-Édouard laisse entrevoir la possibilité pour les résidents des Maritimes de circuler librement dans les trois provinces d'ici la fin de juillet. Dennis King affirme que des discussions sont en cours quant à la création d'une « bulle » entre sa province et le Nouveau-Brunswick ainsi que la Nouvelle-Écosse.

La création de cette zone de déconfinement régionale serait toutefois conditionnelle à l'approbation des autorités de la santé publique dans les trois provinces.

Nous essayons de trouver un moyen pour qu'en juillet, les gens puissent commencer à se déplacer un peu plus librement sans avoir à s'isoler dans les Maritimes, a déclaré Dennis King lors d'une rencontre virtuelle avec quelque 175 membres de la Chambre de commerce de la région de Charlottetown, mercredi.

Cette proposition de « bulle » élargie survient au moment où le Nouveau-Brunswick signale une nouvelle éclosion de la COVID-19 dans le Restigouche et remet de l'avant certaines de mesures de confinement dans cette région.

La médecin hygiéniste en chef de l'Île-du-Prince-Édouard, la Dre Heather Morrison, dit qu'elle surveille de près la situation dans la province voisine. Ça nous rappelle certainement que l'identification et le confinement rapide des personnes infectées, de même que les suivis et la recherche des contacts sont très importants, dit-elle.

Au moins 150 personnes ont été exposées à un médecin de la région de Campbellton qui a contracté la COVID-19, selon les autorités néo-brunswickoises de la santé.

Notre dossier : La COVID-19 en Atlantique

Le premier ministre de l'Île-du-Prince-Édouard avait déjà évoqué, il y a quelques semaines, la possibilité de créer une « bulle » de déconfinement avec le Nouveau-Brunswick. La Nouvelle-Écosse, qui compte plus de 1000 cas de COVID-19 et 59 décès liés à la maladie, ne faisait pas partie des discussions à ce moment-là.

La province insulaire ne compte plus aucun nouveau cas de coronavirus depuis maintenant un mois.

C'est une mesure que nous devons prendre, car nous savons tous que nous ne pouvons pas continuer à vivre comme nous le faisons pendant longtemps, avance Dennis King. Ce serait une bonne manière de stimuler notre économie pour aider notre industrie touristique.

Le premier ministre de l'Île-du-Prince-Édouard note que la pandémie a fait bondir de 17 000 le nombre de personnes sans emploi dans la province. C'est près de 10 % de la population insulaire. L'impact sur le tourisme se mesurera en millions de dollars de pertes, et c'est quelque chose dont nous ne pouvons pas nous cacher, dit-il.

Dennis King prévient qu'il est possible, selon ses calculs, que le déficit provincial atteigne jusqu'à 170 millions de dollars cette année. Il souligne qu'en plus des mesures de soutien exceptionnelles pour les entreprises et les travailleurs qui ont perdu leur emploi, le gouvernement insulaire doit aussi composer avec une baisse importante de ses revenus.

Avec des renseignements de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Île-du-Prince-Édouard

Politique provinciale